PLS

PLS

Dans les coulisses de "Blocus", le clip au million de vues

Pour conclure sa diffusion en beauté, "#PLS" a décidé de mettre en ligne un épisode musical, un bonus original pour ses 28.000 followers dont la plupart allaient attaquer le blocus en cette fin d'année. En deux semaines, "Blocus", parodie de Fatal Bazooka, a déjà été vu par plus de 1,2 millions de personnes !

A la base de cette chanson, un délire de blocus de Maxime Benoit, l'un des deux producteurs de "#PLS". "C'était il y a 3 ans je pense, j'étais en Master 1 et je devais étudier", explique Maxime. "Et disons qu'à ces moments-là, on a parfois des idées étranges qui nous éloignent des syllabus... Je me suis mis à écrire cette chanson sur cet air-là mais je ne l'ai pas terminée parce que je me suis raisonné et je suis retourné étudier."

Coincés entre différents impératifs de tournage et ayant peu de temps pour écrire un épisode musical, les deux producteurs se disent qu'ils vont se servir de cette ébauche que Maxime avait heureusement gardé dans son ordinateur. Ils complètent les paroles et louent un studio d'enregistrement pour y faire venir les acteurs. Si Manon Delauvaux et une chanteuse confirmée (ces images de Eurokids le prouvent), ce n'est pas forcément le cas de tout le casting. "Je ne donnerai pas de noms, mais on a parfois dû utiliser un peu d'auto-tune", nous confie Maxime.

Les choses se compliquent pour le tournage de la séquence. "On avait réservé le 5ème étage de la bibliothèque de l'ULB (Université Libre de Bruxelles, ndlr) mais il communique directement avec le 4ème où beaucoup de gens étudiaient...", explique Maxime. Impossible donc pour l'équipe de mettre la musique à fond et de faire chanter les acteurs dessus, il a fallu le faire de façon très discrète. "Dès qu'un des acteurs faisait un truc un peu fun, ça faisait rire tout le monde... sauf les gens qui étudiaient en bas." Pour le tournage, l'équipe avait fait appel aux Snapchatteurs pour venir faire de la figuration, plus de 50 personnes ont répondu présent, certains sont même venus de Liège juste pour l'occasion.

"On espérait entre 150 et 200.000 vues en mettant un peu d'argent dessus dans Facebook. Et là on vient de dépasser le million, sans aucun sponsoring !" conclut, heureux, Maxime.