Les Nouveaux Pauvres

Quand les jeunes doivent travailler pour payer leurs études

Quand les jeunes doivent travailler pour payer leurs études
5 images
Quand les jeunes doivent travailler pour payer leurs études - © Tous droits réservés

Explorer Les Nouveaux Pauvres.

Les jobs étudiants sont en plein boum. Vu le coût élevé des études (une année d'études supérieures en kot coûte 10 000 euros), de plus en plus d'étudiants travaillent à côté de leurs études. Les jobs en question sont très souvent purement alimentaires et sans lien avec leur orientation scolaire. Chaque année, il y a de plus en plus d’étudiants qui travaillent. Et l’évolution de la législation ne fait qu’encourager ce phénomène. Selon l’enquête réalisée par la société d’intérim Randstad, près d’1 étudiant sur 4 apporte une contribution au budget familial.

Les jobs étudiants sont un frein à la réussite. Selon l’enquête réalisée par la société d’intérim Randstad, 31% des étudiants estiment que travailler pendant l’année scolaire a un effet négatif sur leurs études. De plus en plus d’étudiants doivent travailler et ils le font tout au long de l’année (et non plus uniquement pendant les vacances).

Vu le prix des kots (450€ en moyenne), il vaut mieux continuer à partager le même toit. Par ailleurs, il faut également se battre pour obtenir des aides car Bruxelles compte déjà 1 étudiant sur 5 qui bénéficie d’une bourse.

À Bruxelles, entre 2005 et 2014, le nombre de jeunes entre 18 et 25 ans qui ont fait appel au CPAS a explosé : +74%. Aujourd’hui, en Belgique, plus de 10.000 étudiants dépendent du CPAS.

Outre les jobs courants et accessibles, tels que employé de fast food, plongeur, mascotte dans un parc d'attraction, la prostitution estudiantine augmente un peu partout en Europe. Plusieurs études montrent à l’échelle européenne que la prostitution étudiante est un phénomène qui n’a plus rien d’anecdotique. A Bruxelles, Renaud Maes, ancien directeur de l’Observatoire de la vie étudiante à l’ULB, a enquêté et a pu en constater l’ampleur. Hors des campus également, les passes dites "occasionnelles", celles pour payer une facture, pour boucler le mois, sont également de plus en plus courantes.

Etudiants travailleurs qui perçoivent l'aide sociale ou sont contraints à la prostitution occasionnelle : ces phénomènes caractérisent les "nouveaux pauvres", la première génération qui vit moins bien que ses parents.


Découvrez leurs histoires dans le webdocumentaire Les Nouveaux Pauvres.