White Pig (harcelée)

White Pig (harcelée)

Quand le théâtre se réinvente face aux nouvelles technologies

Quand le théâtre se réinvente face aux nouvelles technologies
Quand le théâtre se réinvente face aux nouvelles technologies - © Tous droits réservés

Avec White Pig, le théâtre fait sa révolution et se vit aussi en vidéo 360.

Le 27 mars, c'est la journée mondiale du théâtre. Mais en 2017, alors que les écrans ont largement remplacé la scène pour divertir le public, comment écrire une pièce pour le web de façon innovante ? C'est le défi relevé par l'auteur Alex Lorette, associé aux réalisateurs Gilles-Ivan Frankignoul et Samuel Biondo.

Avec le projet "White Pig (harcelée)", ils proposent une expérience innovante, à la fois pour les acteurs et les spectateurs. Exit les gradins, le spectateur est placé au milieu de la scène et l'action se déroule autour de lui. Captée par une caméra 360, la pièce se regarde en faisant défiler le décor ou, mieux, dans un casque de réalité virtuelle pour s'immerger au coeur de l'action.

"White Pig (harcelée)" c'est l'histoire de Camille, une jeune adolescente qui subit le harcèlement de ses camarades de classe à travers les réseaux sociaux. Le spectateur la suit dans sa chambre d'ado, dans la salle à manger avec sa mère, et à l'école avec sa prof. Entre ces décors, en surimpression, on peut lire les messages que la jeune fille reçoit sur son téléphone.

Même si le projet est capté par une caméra, pour les acteurs l'expérience se rapproche plus du théâtre que du cinéma. En effet, les acteurs sont tout le temps à l'écran comme sur une scène. En plus, les prises sont faites sans coupures pendant de longues minutes avec un droit à l'erreur proche du néant.

Cette expérience, co-production entre le Théâtre de Liège et la RTBF, montre que le théâtre n'a pas dit son dernier mot face aux nouvelles technologies et qu'il explore des pistes pour se réinventer et évoluer avec son public, voire avec un nouveau public.