Virages : dans "Bouger", Emma découvre une passion qui va changer son quotidien !

Nina Marissiaux est la réalisatrice du court-métrage "Bouger" de la websérie documentaire "Virages" diffusée sur le compte instagram de la webcreation. Elle nous emmène à la rencontre d’Emma pour une plongée dans l’univers bruxellois du roller. Une vraie passion pour la jeune femme qui va changer son quotidien.

Rencontre avec Nina Marissiaux

Qu’est ce qui t’a donné envie de participer à ce projet ?

La possibilité de diffuser du documentaire de création sur les réseaux sociaux et en format vertical était un défi qui m’a beaucoup plu. La radicalité du format vertical était aussi intéressante, dans l’écriture et dans le choix des cadres. C’était aussi l’occasion d’aborder la crise sanitaire d’une manière différente et d’offrir des portraits de gens que le confinement a aidés.

Quels sont les défis que tu as dû surmonter pour réaliser ce projet ?

Le format vertical était à la fois une contrainte et une opportunité de tester de nouvelles choses. Comme aucun de nous n’avait l’habitude de tourner de cette manière, il nous a fallu un temps d’adaptation pour pouvoir allier ce nous voulions dire dans un format comme celui-ci. Les délais étaient aussi assez courts, nous avons eu trois jours de tournage et un mois de prépa, mais je pense que nous avons tous relevé le défi.

Pourquoi avoir choisi de faire le portrait d’Emma ?

J’avais envie d’offrir une note d’espoir et un peu de fraîcheur, ce qui n’est plus chose facile actuellement. J’ai donc axé mes recherches vers des gens ayant reconnecté avec eux-mêmes à travers une nouvelle passion.

Quel a été ton meilleur souvenir lors de la réalisation du projet ?

Je me suis immergée dans une communauté que je ne connaissais que très peu. Emma et son groupe ont joué le jeu à 100% en nous invitant dans leur communauté.

Et toi, est-ce que tu as déjà fait un virage dans ta vie ?

Pas réellement, non, mais je pense que ce que nous vivons en ce moment nous a réellement changés et que nous en garderons quelques séquelles. Pour moi, le plus important est de continuer à avancer sur mes projets.