Sur le tournage de Plato

Sur le tournage de Plato
3 images
Sur le tournage de Plato - © Tous droits réservés

Sélectionné lors de de notre dernier appel à projets pour la websérie, Plato clôture le tournage de son pilote qui fera face à ses trois concurrents pour le vote du public au mois de mai 2018.
Porté par les comédiens 
Vincent Londez (Ennemi Public), Alexia Depicker (qui a notamment joué dans notre pilote Hologramme, l'année dernière) et Christophe Lambert (Esprits de famille) dans les rôles principaux, Plato raconte un drame sociétal autour des thématiques du suicide et de la télé-réalité.

On a visité le tournage et posé quelques questions à Julie Carrière, productrice (Les Gens).

Comment est née l’histoire de Plato ?

Au départ, Xavier Ziomek, l'auteur et réalisateur du projet, a longtemps travaillé pour des émissions de télé-réalité en tant que monteur. Il s’est ensuite posé des questions sur la manière dont on pouvait recréer une réalité différente par rapport à ce qui était filmé. Tout est parti de là. Il a ensuite retranscrit cette expérience dans l’histoire de Plato, cette jeune fille qui a été condamnée à une peine de prison après avoir poussé son petit-ami au suicide. La websérie raconte qu'ensuite, une boite de production décide de reprendre son histoire pour en faire une émission de télé-réalité où le public va juger de la culpabilité de la jeune femme.

La websérie était-il votre format de prédilection ?

Oui, Plato a été pensé dans un format de websérie dès le départ. Xavier avait de l’expérience dans le domaine puisqu’il avait déjà réalisé la websérie Funcorp. Il nous (la production Les Gens) a ensuite envoyé son projet de 8-10 épisodes de 7 minutes, dont le premier épisode était déjà écrit, qui nous a convaincus.

Pensez-vous qu'il est important de faire de la webcréation, aujourd’hui ?

Oui ! On se rend compte que la jeune génération ne regarde plus vraiment la télévision mais plutôt des vidéos sur le web. D’une part, je pense que ça peut attirer un public plus large et puis, au-delà de ça, je pense que le format est intéressant. Les gens se lassent vite quand ça dure trop longtemps. Avec un format de 7 minutes, on peut maintenir l’attention. Et puis, le format a l’avantage de pouvoir se regarder dans les transports en commun, à différents moments de la journée, etc.

Quels sont les challenges qu’impose ce format ?

Le premier challenge c’est d’arriver à raconter des choses en peu de temps. Il faut être concis, être certain que les enjeux soient mis en place en peu de temps. Challenge intéressant, donc ! Et l’autre challenge, c’est de se dire qu’avec ce pilote, on va réussir à accrocher le public et lui donner envie de voir la suite !

Comment se passe le tournage du pilote ?

Ça se passe bien ! On tourne sur trois jours avec une très chouette équipe. Xavier ayant déjà réalisé une première websérie, il s’était entouré de chouettes personnes qui sont revenues pour travailler avec lui sur ce nouveau projet. Lundi, on a tourné dans Schaerbeek pour des plans extérieurs. Aujourd'hui (mardi), on tourne à Zaventem dans les bureaux de De Mensen jusqu’à mercredi soir. Notre décoratrice qui a recréé complètement le décor d’Open space de Studio 3 a fait un super boulot ! On va également tourner dans une salle de montage et une autre salle de réunion.

Une petite anecdote de tournage*

L’équipe s’est fait arrêter par la police en plein tournage car elle utilisait un gyrophare bleu dans les rues de Schaerbeek. Après négociations, le tournage a pu se poursuivre. Mais sans le gyrophare !

*Recueillie sur le set, hors interview.