Sur le tournage de Mauvaise Langue

Sur le tournage de Mauvaise Langue
2 images
Sur le tournage de Mauvaise Langue - © Tous droits réservés

Sélectionné lors de de notre dernier appel à projets pour la websérie, Mauvaise Langue tournait son pilote la semaine. Il fera face à ses trois concurrents pour le vote du public au mois de mai 2018.

Au casting de ce slasher (sous-genre de l'horreur), une jeune femme qu'on attendait pas forcément dans ce registre : Lubiana Kepaou, la jeune chanteuse découverte dans la première édition de The Voice Belgique. "C'était sa première expérience d'actrice mais elle nous a impressionné dès les castings," nous confie Lotfi Bendimered, producteur de ce pilote pour Pop Productions. "Elle n'était pas encore très à l'aise, mais c'était parfait pour le rôle qu'elle devait jouer."

A ses côtés, on retrouve Manon Delauvaux, inoubliable Camille de la story Snapchat #PLS produite par la RTBF, Benoit Grimmiaux dont la voix est l'une des plus célèbre de Belgique francophone, mais aussi Oscar Högström, Jean Schatz, Sofia Atman, Frank Onana, Nathalie De Muijlder, Dylhan Fatzaun, Hyuna Noben et Pauline Brisy.

La bande de jeune s'est très bien entendue sur le tournage. "Parfois un peu trop," s'amuse le producteur. "On a dû les aider à se reconcentrer un peu." Le tournage avait lieu au Domaine de la Fresnaye à Dworp. Ce lieu de camp pour les Scouts était parfait pour Mauvaise Langue. "Il y avait les locaux dont on avait besoin, notamment en terme d'infrastructures pour accueillir l'équipe," confirme Lotfi Bendimered. "Mais aussi une magnifique forêt de pins qui rend très bien à l'image".

Concernant le contenu du pilote, le producteur souhaite garder le plus possible le mystère autour de l'intrigue. "Ce que je peux dire c'est qu'il y aura un mélange d'images de fiction classiques et d'images réseaux sociaux de style Snapchat. Cela crée de la surprise et permet de rythmer l'intrigue. C'est en lisant un ami producteur (Renaud Coppens, Vertical Films, ndlr) qui se bat sur les forums pour défendre le format vertical que j'ai été convaincu de l'utiliser. En plus de ça, j'apprécie vraiment de travailler sur le format websérie, ça remet à l'honneur le format court et c'est un véritable défi, notamment en terme  de rythme de production."

Rendez-vous en mai pour le résultat de pilote réalisé par Jérôme Hamays (aka Jamez Ultra).