"Première vague" : le webdoc qui propose un autre point de vue sur la crise

Mars 2020. Touchée par l’épidémie de Covid-19, la Belgique se confine. Un collectif de cinéastes entre en contact avec des soignant∙e∙s pour recueillir leurs témoignages quotidiens par vidéoconférence, le temps de la première vague. Peu à peu, l’intimité et la confiance s’installent entre eux∙elles et donnent lieu à des confidences singulières.

Les rendez-vous réguliers via vidéoconférence permettent aux réalisateurrices de suivre de près le vécu de "leurs" soignantes, confrontées au défi de la crise, au stress, à la fatigue et à leur impuissance face à une maladie inconnue. Pour les soignantes, cet échange privilégié, déconnecté de leur univers professionnel et familial, représente un espace neutre  poser leurs émotions de la journée. Certaines utilisent ces entretiens comme un exutoire, d’autres, comme un lieu de refuge ou encore un cabinet de psychologie alternatif. 

"Cest une psychothérapie à domicile… cest ça que représentent ces rendez-vous quotidiens. Ça me permet de vider mon sac chaque soir en rentrant du boulot, et de le faire avec quelquun dautre quun membre de la famille." - Natacha Gusbin, Pneumologue - CHR de la Citadelle

Des liens se tissent au fil du temps, laissant place à des moments de partage et de connivence. Les soignantes livrent des récits touchants, dévoilant leur humanité et leur fragilité. 

De ces échanges naît une websérie de 10 épisodes de 10 minutes. Plutôt que d’axer la narration sur la chronologie et l’historicité de la pandémie en Belgique, la websérie se construit autour du vécu ressenti par les soignantes de première ligne durant la crise. Cette forme donne accès à des récits singuliers et touchants, partagés à la première personne aux réalisateurrices. Elle se différencie aussi du travail des médias, qui ne rend compte de la crise quasi exclusivement qu’à travers les faits.  

Au-delà du sujet, la websérie permet aux spectateurs de s’identifier et de se connecter à leur expérience du confinement. Face aux entretiens par vidéoconférence, ils pourraient être en phase avec ce quils ressentent eux aussi depuis des mois, derrière leurs écrans. 

"Nous espérons que les spectateurs pourront sidentifier aux soignantes, qui abordent des problématiques universelles et évoquent des émotions plurielles: la peur pour eux.elles-mêmes et leurs proches, la solitude, lincertitude, la colère, la tristesse, limpuissance face à la maladie, la solidarité, lespoir. Ils seront aussi invités à se positionner sur des questions plus politiques concernant la gestion gouvernementale de la crise, la valeur qua le service public aujourdhui, l’avenir du secteur des soins de santé, le manque deffectifs et de matériel dans les hôpitaux, les maisons de repos et les centres de soins, etc. Cette websérie invite bel et bien au débat" - Olivier Magis, réalisateur à l'origine du projet.

Découvrez les épisodes sur Auvio.