La websérie "Broad City" revient avec des capsules addictives

Hack into Broad City
5 images
Hack into Broad City - © Ari Scott

A l'origine, "Broad City" est une websérie new yorkaise créée en 2009 sur YouTube par Ilana Glazer et Abbi Jacobson, et développée en 2014 en série télévisée avec Comedy Central, et Amy Poehler à la production exécutive. Aujourd'hui, les deux créatrices retrouvent leur succès original sur le web et les réseaux sociaux grâce à des capsules inédites.

 

New York, 2009. Comme toutes les amies dans la vingtaine, Ilana Glazer et Abbi Jacobson se confient leurs frustrations concernant leurs projets respectifs et leurs échecs. Elles finissent par décider de les raconter dans une websérie, qu'elles intitulent Broad City. Basée sur leur amitié dans la vie réelle, l'histoire est donc celle de deux jeunes juives new yorkaises qui tentent de survivre dans la grande pomme. Bien loin des paillettes à la Sex And The City ou Gossip Girl, la production a été comparée davantage à "Girls" et "Frances Ha". Et pourtant, elle partage avec ces dernières uniquement le genre et la ville. Car Broad City n'est pas une énième comédie générationnelle féministe. Les initiatives des deux protagonistes sont bien plus improbables et caractérisées par ce brin de loufoquerie qui nous séduit davantage : l'hédoniste Ilana a pour objectif d'éviter à tous prix de travailler, tandis qu'Abbi rêve de réussir sa carrière d'illustratrice. La saison 1 est à voir sur YouTube.

 

En 2014, les deux créatrices sont approchées par Comedy Central, qui décide de développer leur projet en série, avec l'humoriste Amy Poehler à la production exécutive. La chaîne nous donne l'eau à la bouche en diffusant quelques extraits sur YouTube également.

Pour faire patienter les spectateurs entre les saisons, les deux créatrices proposent d'enregistrer les conversations Skype de leurs 2 protagonistes et d'appeler ces capsules Hack into Broad City. Un beau retour à leurs premier amour : le web !

Leur stratégie ? Envahir Facebook, YouTube, Snapchat, et le site de Comedy Central, pour rester dans l'esprit des gens, tenir tout le monde en haleine, et gagner de nouveaux fans. Avec un calendrier fictif qui correspondait aux éphémérides réelles (Halloween, etc.), chaque épisode a été un tabac dès sa publication sur les réseaux sociaux.