Comment maîtriser l'art du storytelling sur les réseaux sociaux ?

Les réseaux sociaux nous transforment tous en grands narrateurs, mais certains internautes maîtrisent particulièrement bien l'art du storytelling au point d’inventer un nouveau genre et de récolter des dizaines de milliers d’abonnés. Voici les dernières tendances originales repérées sur différentes plateformes.

 

On connaît la Twittérature, cette forme de littérature pratiquée sur Twitter qui respecte donc ses codes et sa contrainte du nombre limité des caractères. Depuis peu, la narration a tendance à se déployer sur les threads. Depuis qu'il est possible de répondre à son propre tweet, certains internautes s'évertuent à créer des histoires à découvrir en cliquant sur un seul tweet. Il existe aussi désormais des outils qui permettent de séquencer un texte rédigé au préalable en différents tweets successifs qui constitueront le thread (Tweet splitters, Thread Reader) pour faciliter leur tâche. Certains comptes Twitter maîtrisent l’art du teasing dans le tweet pour inciter la communauté à plonger dans le thread et découvrir le récit. Notons par exemple @3emedroite qui offre un réel feuilleton au rythme d'un thread par semaine. Ce profil créé par François Descraques compte plus de 50 000 abonnés.

 

Sur Instagram aussi, les internautes s’amusent : nous vous avons déjà parlé de Shield5, une websérie thriller britannique entièrement disponible sur Instagram qui, entre 28 épisodes de 15 secondes – alimente son intrigue par des photos, pièces à conviction, etc. L’été dernier, c’est Arte qui a fait fort avec "Eté", un compte Instagram créé au début de l’été à suivre en temps réel. L’histoire commence au moment où les deux protagonistes Abel et Olivia sont en couple, heureux et décident, juste avant de s'engager à deux, de se séparer le temps d'un été pour tout essayer. Chaque jour, les utilisateurs découvrent ce que les 2 personnages principaux décident de faire durant ces 2 mois de totale liberté. "Eté" est un réel feuilleton d’animation réparti sur les publications, les stories et les galeries photos.

Autre succès sur Instagram, la Belge Clara Lalix a publié l'histoire de son avortement en 26 posts sur le compte "jeboisdescafesjemefaisavorter", qui rassemble aujourd'hui 11 600 abonnés.

 

D'autres plateformes sociales sont dédiées à l’écriture au sens plus traditionnel du terme, telles que Wattpad, une application qui permet d’écrire et de publier son récit paragraphe par paragraphe pour récolter directement l’avis des internautes. On se souvient de la jeune écrivaine, Anna Todd, qui avait passionné ses lecteurs avec sa fan fiction sur le groupe pop One Direction qu’elle avait rédigée sur son téléphone. Elle a fini par publier son roman en version papier.

 

Pour aller plus loin dans les outils de narration, il existe des applis dédiées à une forme originale particulière de récit, comme par exemple le projet bouleversant "Enterre-moi mon amour" que nous avons présenté dans cet article.

 

Et enfin, Snapchat n'est pas en reste puisque la RTBF a publié sa story quotidienne sur la plateforme au fantôme : #PLS.