5 webséries à binge-watcher pendant le confinement

Et si on profitait du confinement pour découvrir des webséries, ces fictions digitales disponibles gratuitement sur le web ? Voici quelques pépites parfaites pour se changer les idées.

"Euh", l'humour délirant dont vous avez grandement besoin

Créée en 2014 par Brieuc de Goussencourt, Grégory Beghin et Ben Dessy, Euh raconte l'histoire de Benoît, 28 ans, qui souffre d'aboulie, ce qui l'empêche de faire des choix et donc d'avancer dans la vie. Sur les conseils de son pote Jean-Marc, il se rend à une séance de coaching de vie pour prendre sa vie en main. Là, il rencontre Sylvie, une femme dont il va tomber amoureux. Évidemment, rien ne se passe comme prévu.

Composée de deux saisons et de seize épisodes de quelques minutes, Euh offre un pur moment de plaisir. C'est une comédie surprenante qui utilise un humour burlesque délicieux. Récompensée dans de nombreux festivals, cette websérie est devenue une référence dans le milieu.

L'intégralité de Euh est à regarder quand vous voulez sur Auvio !

"You suck at Photoshop", ou comment apprendre Photoshop en rigolant

On le sait, cette période de confinement est idéale à la création de tout un tas de tutos plus délirants les uns que les autres. Pourtant, Matt Bledsoe et Troy Hitch n'ont pas attendu ce moment pour créer You suck at Photoshop, une série de tutorials vidéo à l'humour décapant.

C'est en 2007 qu'ils ont mis en ligne le premier (et à la base unique) épisode, qui avait pour but de parodier les vidéos pédagogiques. Vu le succès énorme immédiat, les créateurs ont rapidement décidé d'en faire une websérie.

Diffusés sur My Damn Channel sur Youtube, les 30 épisodes hilarants ont récolté des millions de vues. La websérie est suivie par des milliers de fans de l'humour de Donnie, le personnage principal aux problèmes personnels et professionnels déments. En plus de nous faire rire, les vidéos permettent réellement d'apprendre des techniques de retouche photo sur le célèbre programme Adobe, ce qui est un vrai plus.

"Burkland", où une étrange épidémie se propage ...

Au cours de leur voyage de noces, Julia et Jack se sont arrêtés dans un diner le long de la route. Depuis, on ne les a jamais revus. Burkland, c’est une petite bourgade aujourd'hui abandonnée. Pour comprendre ce qui s’est passé, il faut regarder les images d'un smartphone retrouvé sur place, celui de Julia. Lou, une jeune journaliste déterminée est en possession de ces images et est bien décidée à enquêter sur le mystère de Burkland.

Entre horreur, gros suspense et hyper interactivité, cette websérie de Grégory Beghin reprend en partie la technique de found footage (comme dans le film Le Projet Blair Witch) pour complètement immerger le spectateur dans le récit. Même si Burkland évoque une étrange épidémie, toute ressemblance avec la situation actuelle est purement fortuite ... 

Pour découvrir l'intégrale de Burkland, rendez-vous sur Auvio !

"Her story", l'histoire émouvante d'une femme trans

Dès sa diffusion en 2015, la websérie créée par Jen Richards, femme transgenre, a fait énormément de bruit et a récolté des louanges partout dans le monde. 

Nommée pour un Emmy dans la catégorie "Outstanding Short Form Comedy or Drama", Her Story raconte l'histoire de Violet et Paige, deux femmes transgenres vivant à Los Angeles. Les deux personnages y rencontrent de nouvelles personnes et tentent de créer des relations amoureuses malgré la peur du rejet permanente. 

Cette superbe fiction est à voir en intégralité sur Youtube.

"La Coloc’orona", la websérie d'Oli sans son frère Bigflo mais avec ses colocs

Le rappeur toulousain Oli, du célèbre duo Bigflo et Oli, a profité de cette période de confinement pour concevoir une websérie parodique avec ses quatre colocataires. Diffusée sur Instagram, la série raconte les péripéties de cinq jeunes hommes candidats de téléréalité, coincés dans un appartement.

Tous les clichés des émissions les plus connues comme Secret Story y sont représentés avec malice. Les personnages sont drôles et la production, bien qu'amateure, est soignée. Boostés par la communauté du rappeur, les deux épisodes ont déjà été vus près de 300.000 fois chacun.