Stone : "Nous n'avons pas été aidés au début par les médias"

La chanteuse Stone était l'invitée de Serge Van Haelewijn sur Viva+ pour la sortie de sa compilation Anthologie 1966-1986. Elle a évoqué son début de carrière et ses grands tubes.

Stone a formé dès les années 70, le duo Stone & Charden qui a enchaîné les tubes L'Avventura, Laisse aller la musique, Made in Normandie, Le prix des allumettes, etc.

Elle a aussi sorti de nombreux titres en solo : Baby Stone, Vive la France, Le seul bébé qui ne pleure pas, J'ai toujours chanté des chansons d'amour...

Ces titres sont réunis sur une compilation qui vient de sortir que vous pouvez retrouver sur le site www.mariannemelodie.be

Retrouvez plein d'autres artistes qui ont marqué les années 1960 et 1970 sur Viva+ la radio qui s'écoute en DAB+ ou directement sur le player radio sur internet.

Un nom de scène tiré de sa passion pour les Stones

Issue d'une famille plutôt modeste, Annie Gautrat, plus connue sous le nom de scène de Stone, avant d'être chanteuse, était fan comme beaucoup d'adolescents et adolescentes de son époque des chanteurs, chanteuses et groupes phares des années 1960. Elle se rappelle : "J'avais comme la plupart des adolescents des photos dédicacées, des posters, des choses à laquelle je tenais énormément (...) J'avais une photo dédicacée de Johnny Hallyday car j'avais été le voir en concert puis j'avais toutes les vedettes de l'époque : Sheila, Françoise Hardy, Sylvie Vartan, et puis tous les groupes, j'avais les Rolling Stones, les Beatles".

Son nom de scène est d'ailleurs une référence au fameux groupe de blues-rock britannique. "Dans les années 60, plus près des 70, j'étais très fan des Rolling Stones, aussi des Beatles, et je n'avais rien trouvé de mieux que de copier la coiffure de Brian Jones. J'essayais de me trouver un look pour sortir de ce qu'il se faisait et je m'étais coupé les cheveux comme lui et j'avais un look androgyne puisque j'étais souvent en jean, en blouson, mes amis m'appelaient Petite Stone" révèle-t-elle.

La rencontre avec Éric Charden

Stone est évidemment revenue sur la formation et la carrière du duo iconique avec Éric Charden dans les années 1970, lancée après leur collaboration sur Le seul bébé qui ne pleure pas en 1971. "J'enregistrais un 45 tours à mon nom toute seule et dedans on avait ce titre, Le seul bébé qui ne pleure pas le texte écrit par Frank Thomas qui feront tous les tubes du duo. Éric avait composé la musique et on a pensé que ce serait bien qu'il fasse une voix, un début de duo, cela a été une suggestion et cela s'est fait ainsi. À partir de là, tout notre entourage nous a dit qu'il faut qu'on essaie de former un duo à part entière" relate la chanteuse. Ce duo prend forme avec l'énorme tube L'Avventura.

Leur rencontre remonte toutefois à un événement antérieur. "J'ai participé au concours de miss Beatnik, un concours pour s'amuser dans une discothèque à la mode et il y avait quelques chanteurs et journalistes qui étaient conviés pour faire le jury. Éric faisait partie de la bande et c'est ainsi que l'on s'est rencontrés. Il tombait à point nommé parce que je cherchais désespérément un auteur et compositeur pour composer des chansons. J'avais signé mon contrat chez Polydor mais je n'avais rien à chanter. Comme Éric c'était son métier il y a eu un premier contact professionnel et cela a évolué vers un contact plus amoureux" se remémore La Petite Stone.

"Nous n'avons pas été aidés au début par les médias"

Stone se rappelle de l'engouement qu'a suscité ce tube : "On ne pensait pas que ce serait aussi fort".

Il faut dire que ce titre était loin des standards de la radio dans les années 1970 : "On était à l'encontre de ce qu'il se faisait à l'époque. D'ailleurs quand le disque est sorti cela a été très mal accueilli en radio et dans les médias parce qu'on trouvait que cela avait un côté ringard". Elle ajoute :

Nous n'avons pas été aidés au début par les médias mais heureusement que le public était là et que grâce à un peu de promotion de télé et de radio et que les gens réclament cette chanson, elle se soit vendue comme elle s'est vendue.

C'est avec ce succès que leur carrière tant solo qu'en duo décolle. Mais en même temps, un bébé fait son apparition au sein du couple alors qu'ils étaient déjà mariés depuis cinq ans. "Je n'aurais pas imaginé que mon fils naîtrait en pleine effervescence de tous ces titres. Il a fallu jongler avec tout cela. Ce n'était pas évident en tant que jeune maman avec un bébé de pouvoir assurer les galas, les télés, tout ce qu'il y avait à faire et il a fallu le faire" déclare Stone.

Si la chanteuse aurait souhaité à l'époque voir et passer plus de temps près de son bébé, avec le recul, elle pense que "C'était fabuleux d'avoir vécu cette époque-là".

Le succès avec "Made in Normandie"

L'autre succès de Stone & Charden est sans conteste Made in Normandie. La chanteuse confie d'ailleurs plusieurs anecdotes de retour du public sur cette chanson à Serge Van Haelewijn sur Viva+ : "À la suite de Made in Normandie j'ai rencontré beaucoup de gens qui étaient concernés pas la chanson notamment un beau métisse qui nous a racontés que c'était son histoire un peu différente. À la différence que sa mère était française et que son père a été parachuté en Normandie pendant la guerre et il a rencontré sa future maman en Normandie (NDLR : la chanson raconte des soldats américains ayant quitté leur amour pour partir à la guerre). C'était l'enfant entre ce militaire américain et une française et lui est né dans les années 50".

Stone a également reçu le témoignage d'un jeune homme qui lui a dit qu'aux États-Unis quand il était à l'école, on leur avait fait traduire Made in Normandie "car c'était un peu l'histoire de beaucoup d'américains de l'époque et lui à ce moment était adolescent et trouvait cela épouvantable à traduire" s'amuse-t-elle.

Ce tube correspond à une période de quatre ans durant laquelle le duo a enchaîné cinq tournées avec la même équipe soudée où l'on retrouvait notamment en première partie Michel Jonas, Charlotte Julian, C. Jérôme et Yves Lecoq.

Sa rencontre avec Mario d'Alba

Stone a également commenté le travail artistique de celui qui fut autrefois son ancien binôme, Éric Charden : "C'était un passionné total de musique, il ne pensait et vivait que par ça et avait la guitare à la main du matin au soir. C'était une passion, une obsession de trouver des mélodies avec bien sûr les excès que cela représente, l'artiste dans toute sa splendeur, excessif, dur à vivre au quotidien, et en même temps quelqu'un de très intéressant et passionné".

Elle rencontre ensuite Mario d'Alba qui faisait partie d'une troupe dénommée Attention.

"J'adorais Michel Fugain et le Big Bazar. Je trouvais cela formidable et je voulais un groupe qui soit très coloré comme eux, qui pouvait chanter, danser derrière nous, faire les chœurs. Mario faisait partie de la troupe Attention et ils ont été engagés pour la tournée d'été. À partir de là avec Éric on s'est quittés en bons termes puisqu'on avait fait le tour de notre couple et Mario est arrivé à point nommé. Cela ne s'est pas fait du jour au lendemain mais il a fallu une petite année pour que l'on voit qu'on était fait l'un pour l'autre et cela fait 45 ans que cela dure" se réjouit-elle.

Vous pouvez retrouver tous les titres phares de Stone tant en solo qu'en duo avec Éric Charden dans la nouvelle compilation Anthologie 1966-1986 sur le site www.mariannemelodie.be et vous la procurer en passant commande par téléphone au 0900 500 03 (0.50€/min) ou par courrier à Marianne Mélodie, BP 114, 7700 Mouscron.