"San Francisco" de Maxime Le Forestier, une chanson née grâce à la Belgique

André Torrent a dévoilé comment la chanson San Francisco a vu le jour dans Nos chansons ont une histoire sur VivaCité et Viva+ le 1er juin dernier, jour de la Pentecôte.

Maxime Le Forestier a sorti en 2019 un seizième album studio intitulé Paraître ou ne pas être. L'auteur-compositeur-interprète français est bien connu pour ses titres Mon frère, Né quelque part, La petite fugue, Éducation sentimentale et bien sûr San Francisco.

La Maison bleue adossée à la colline évoquée dans cette dernière chanson, sortie en 1972 sur l'album Mon frère, fait partie du "paysage" musical de la chanson française. Cette maison a bel et bien existé à San Francisco et existe même toujours au numéro 3841 de la 18ème rue dans le quartier Castro de la ville californienne.

"Elle a été repeinte en vert pendant un moment et puis elle a été repeinte en bleue pour les 40 ans de la chanson. Le 22 juin 2011 elle a retrouvé sa couleur bleue mais même en plus avec une plaque marquant l'événement. On y vend des produits bio maintenant" indique André Torrent.

Née grâce au comédien Luc Alexandre et au Festival de Spa

Ce titre qui reste l'un des plus grands succès de Maxime Le Forestier "n'aurait pas existé s'il n'y avait pas eu le Festival de Spa en 1971 (NDLR : l'ancêtre des Francofolies de Spa)" annonce André Torrent

Le Grand prix de ce festival est remporté cette année-là par Catherine Le Forestier, la sœur de Maxime qui l'accompagne d'ailleurs sur scène à la guitare, avec la chanson Au pays de ton corps, en référence à la libération sexuelle qui émerge des événements de Mai 1968. 

"C'est avec les sous qu'elle avait gagnés au cours de ce Grand prix de ce festival de Spa qu'elle a financé un voyage avec son frère à San Francisco, parce qu'au Festival de Spa, ils ont rencontré un Belge, comédien par intermittence car il était plutôt aventurier puisqu'il avait réussi à 16 ans à faire pratiquement Paris-Kaboul en stop. Ce garçon s'appelait Luc Alexandre. Il leur a parlé de cette maison qui existe vraiment à San Francisco qui était occupée à l'époque par une communauté appelée Hunga Dunga. Cela a donné envie à Catherine et Maxime qui étaient très babas-cool à l'époque, de partir voir par eux-mêmes ce qu'il en restait. La maison existait toujours, ils y sont allés et ont vraiment vécu comme dans la chanson pendant quelques semaines là-bas" raconte l'ancien animateur radio belge.

Suite à cette expérience dans la maison bleue de cette communauté à San Francisco, Maxime Le Forestier enregistre ce titre devenu incontournable à son retour en France.

Toute l'histoire de cette communauté de la période du Flower Power est racontée notamment par Phil Polizatto, le fameux 'Phil à la kena', dans son ouvrage C'est une maison bleue... sorti en 2018.

Le duo Michaël Pachen-André Torrent

Ce duo Michaël Pachen-André Torrent n'est pas le fruit du hasard pour l'émission Nos chansons ont une histoire. C'est ensemble que les deux animateurs avaient fêté la naissance de Viva+ en septembre dernier sur VivaCité. André Torrent est d'ailleurs le parrain de cette nouvelle radio à retrouver à tout moment sur le DAB+ et sur le web.

Nos chansons ont une histoire, réécoutez ci-dessus l'émission inédite du lundi de Pentecôte, diffusée le 1 juin sur VivaCité.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK