Réécoutez les versions inédites de ces tubes de ABBA diffusées sur Viva+

Serge Vanhaelewyn a reçu ce 27 octobre Jean-Marie Potiez, le biographe officiel de ABBA sur Viva+ à l'occasion de la parution de son nouveau livre : Il était une fois ABBA. Il est ainsi revenu sur la carrière du groupe mythique suédois tout en distillant des versions presque inédites de leurs tubes.

ABBA reste à ce jour, avec les Beatles, les Rolling Stones et AC/DC, l'un des groupes qui a vendu le plus d'albums à travers le monde, entre 300 et 400 millions selon les estimations. Ses tubes ont traversé des générations entières, et Agnetha, Benny, Bjorn et Anni-Frid ont livré des prestations qui resteront dans les annales comme celle de leur victoire au Concours Eurovision de la Chanson en 1974.

Pour retracer la carrière du groupe, Serge Vanhaelewyn a accueilli le biographe officiel francophone de ABBA sur Viva+ : Jean-Marie Potiez.

"Waterloo" a été enregistré en quatre langues

Jean-Marie Potiez avait réservé de nombreuses surprises aux auditeurs de Viva+. Parmi celles-ci, la version de leur premier grand tube, Waterloo en... français.

"Cela se faisait beaucoup pour les vainqueurs de l'Eurovision étrangers (NDLR : d'un pays non francophone ou anglophone). Souvent on faisait des versions en plusieurs langues" souligne le biographe de ABBA. Le groupe suédois a donc enregistré Waterloo dans sa langue maternelle, en anglais telle que nous la connaissons, ainsi qu'en allemand et donc en français. Cette dernière a été mixée au studio de leur label Vogue à Paris.

La formation du groupe

Si Waterloo révèle ABBA au grand public suite à sa victoire à l'Eurovision en 1974, le groupe se forme plusieurs années auparavant.

Jean-Marie Potiez relate la naissance de la formation suédoise :"Cela commence par la rencontre de Bjorn et de Benny. Chacun à son groupe : Bjorn un groupe de musique folk de quatre garçons et Benny est dans un groupe plutôt rock, les Hep Stars. Ils se rencontrent en 1966 et ils commencent à faire de la musique ensemble. Trois ans plus tard, Benny rencontre Frida la brune et Bjorn rencontre Agnetha la blonde. À un mois d'intervalle, ils rencontrent leur future compagne".

Les deux femmes étaient déjà chanteuses, Agnetha est "abonnée aux premières places des hit parades suédois alors que Frida est dans le jazz et les standards américains" ajoute l'auteur français.

Les deux couples partent en vacances à Chypre au printemps 1970 et Bjorn et Benny emportent leur instrument. "À un moment ils vont jouer les Beatles et les Beach Boys à la guitare et les filles chantent. Et Bjorn et Benny se disent que leurs deux voix se marient admirablement. Elles font des harmonies vocales (parfaites) toutes les deux parce que Frida est mezzo-soprano et Agnetha soprano" raconte le biographe.

Leur premier spectacle se déroule ensuite dans un cabaret de Göteborg en novembre 1970 et leur premier 45 tours voit le jour en 1972. Le nom ABBA lui n'est adopté qu'à la fin 1973 début 1974 pour l'Eurovision.

Le succès et la simplicité de ABBA

En tant que biographe officiel, l'auteur et journaliste français a rencontré à diverses reprises les quatre artistes suédois, d'abord dans les années 70 comme fan et puis comme journaliste et biographe dans les années 90. "Ce sont des personnes absolument charmantes qui n'ont jamais pris la grosse tête" glisse-t-il directement à leur propos. "Ils sont abordables, gentils, simples et ont toujours respecté leurs fans. Il faut le dire. Dès ma première rencontre en avril 78 sur le plateau de Michel Drucker des Rendez-vous du dimanche, ils étaient proches des fans et leurs posaient des questions".

Jean-Marie Potiez a même eu accès aux archives personnelles du groupe lorsqu'il a vécu à Stockholm. Son ouvrage Il était une fois ABBA est donc à la fois truffé d'images d'agences mais aussi d'archives inédites.

Le biographe livre également selon lui la recette du succès de ABBA"La musique d'une qualité exceptionnelle, les arrangements, les mélodies et j'ai toujours trouvé qu'ils avaient un côté exotique parce qu'ils sont nordiques. Agnetha est l'archétype de la blonde suédoise, Frida beaucoup plus piquante, brune, parfois rousse. C'était à la fois visuel, musical, parce qu'ils ont fait aussi des clips avant l'heure".

Une maquette inédite de Dancing Queen

Jean-Marie Potiez, a aussi commenté le travail en studio sur Dancing Queen, non pas composé pour la reine de Suède mais chantée la veille de son mariage"Ils ont composé leur mélodie dans leur petite cabane avec un piano une guitare dans la mer Baltique là où ils travaillaient souvent Bjorn et Benny. Après ils revenaient à Stockholm et travaillaient en studio et faisaient venir les filles quand il y avait le texte" dévoile également le biographe.

Il avait d'ailleurs une surprise pour les auditeurs de Viva+ et les fans de ABBA : une maquette inédite de ce même tube. L'auteur décrit la conversation en suédois que l'on entend au début : "On les entend parler avec les musiciens entre eux, il y a même un petit accord de guitare et tout d'un coup avant le décompte il y a Agnetha qui dit : 'J'entends seulement Frida dans mon casque'".

Retrouvez toute l'histoire de ABBA et bien d'autres archives inédites dans Il était une fois ABBA, le nouveau livre de Jean-Marie Potiez.

Pour plus d'anecdotes sur les artistes qui ont façonné les années 50 à 80, écoutez Viva+ en DAB + et via le player radioRejoignez également la communauté Viva+ sur Facebook.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK