Vivre ici Namur-BW-Luxembourg

Plus d'infos

Réussir vos cultures de tomates

Depuis le semis, qui peut être laissé à des professionnels, jusqu’à la protection contre les intempéries, les techniques et les astuces de culture de la tomate ne manquent pas. Arrosage, plantation, taille…

Taille et.. rejets ..

"Supprimer les jets qui apparaissent à l’aisselle des feuilles, sinon cela devient trop dense". C’est le premier conseil de notre "Monsieur Jardin", Marc Knaepen.

Certains préfèrent ne pas enlever ces jets, mais pour Marc Knaepen "il est préférable de les enlever parce que quand c’est trop dense il y a une formation d’humidité, qui peut provoquer le mildiou"

Quand on retiré ces jets à l’aisselle des feuilles il ne faut pas les jeter, mais les placer auprès des choux (si vous en avez au potager). L’odeur assez forte éloignera le papillon blanc (la Piéride).

"Dans une serre il faut faire attention au nombre de grappes que l’on va garder sur une tige. Si on enlève 7, 8, 9 parceque la tomate continue à pousser, on va être décu parce que les dernières tomates n’auront pas le temps de murir. Donc on perd du temps et la plante à mis de l’énergie pour rien dans la production de petites tomates. Donc, en serre, on garde 4 à 6 grappes grand maximum. Et quand les 6 grappes sont présentes, 2 feuilles au dessus de la dernière grappe. On va pincent la tige de manière à ce que la plante stoppe sa croissance en hauteur".

 

Le paillage

"C’est très, très important pour les tomates" insiste Marc. "Quand on regarde la tomate, c’est quasi 80, 90% d’eau. Donc c’est une plante qui pompe énormément d’eau dans le sol, donc il faut éviter que le sol ne s’assèche". Donc un paillage est indispensable !

Serre ou plein air

"En Belgique notre climat étant très fluctuant au niveau des températures, c’est vrai que la culture des tomates donne de meilleurs résultats en serre. Maintenant, avec le réchauffement climatique que l’on connait, un été comme l’année dernière, les tomates en pleine terre donnaient d’excellents résultats. Mais comme ce n’est pas très sûr, c’est vrai qu’une serre c’est préférable. Et si on n’a pas de serre, simplement un abri qui protège les plantes de la pluie, c’est suffisant".

Les petits problèmes…

Dans la culture de la tomate, il y a quelques petits soucis qui peuvent apparaitre. Le mildiou très connu. Là ce sont des traitements préventifs qu’il faut mettre en place, un fongicide (bouillie bordelaise notamment – sans abus !)

Rappelons que les plantes ne doivent pas se toucher !

"D’autres phénomènes dûs à des irrégularités   dans l’arrosage de la tomate. Un coup elle a soif, un coup elle a trop d’eau puis elle n’a plus assez d’eau. Et elle n’aime pas ca du tout ! Elle n’aime pas les arrêts de végétation. On voit alors apparaitre des phénomènes comme la tomate qui se crevasse. La tomate a eu soif, les feuilles pendent. La réaction du jardin : on va arroser en abondance au pied de la tomate. Elle va pomper de l’eau au maximum parcequ’elle en a manqué. Cette eau arrive dans le fruit, mais entretemps l’épiderme de la tomate s’est régidifié et la tomate n’est plus capable de grossir donc elle éclate".

Quand on a le "cul noir" de la tomate, c’est la base qui noircit. C’est aussi à cause d’irrégularité au niveau des arrosage.

Donc l’arrosage est quelque chose de très important pour réussir la culture de la tomate !

Et, il est important de le rappeler, ne jamais mouiller le feuillage des plantes ! Sinon, mildiou garanti.

 

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK