Vivre ici Namur-BW-Luxembourg

Plus d'infos

La trottinette électrique est partout…

La trottinette électrique est partout...
La trottinette électrique est partout... - © Info Jeunes

2019, c’est un peu l’année de la trottinette électrique : on en voit partout, surtout quand on vit ou qu’on travaille dans une grande ville. Et bien sûr, ce moyen de locomotion plaît énormément aux jeunes ! Les conseils d’Infor Jeunes :


A partir de quel âge peut-on utiliser une trottinette électrique ?

Au niveau de la loi, il n’existe pas d’âge minimum. Par contre, les sociétés qui les louent imposent souvent aux utilisateurs d’avoir minimum 18 ans.


Est-ce qu’on peut rappeler comment ça fonctionne, la location ?

Avant toute chose, il faut télécharger l’appli de la société de location sur son smartphone. Ensuite, il faut encoder un numéro de carte de crédit et enfin, toujours via l’appli, scanner le QR code de la trottinette pour la déverrouiller et pouvoir démarrer.

Pour terminer la location, il faut à nouveau scanner le QR code et généralement faire une photo de l’endroit où on la laisse (ça permet aux opérateurs de vérifier que la trottinette n’encombre pas la voie publique).

Au niveau du prix, c’est en général 1€ la prise en charge puis 15 cents la minute.


Et LA grande question : est-ce qu’on doit circuler sur le trottoir ou sur la route ? Parce qu’on voit un peu de tout…

Eh bien les deux sont possibles effectivement, parce que ça dépend de la vitesse. En dessous de 6 km/h, on peut rouler sur le trottoir, parce qu’on est considéré comme un piéton. Mais au-delà de 6 km/h, on est considéré comme un cycliste et il faut donc circuler sur la piste cyclable, s’il y en a une, ou sur la route, avec un maximum de 25 km/h.


Il n’y a pas beaucoup d’utilisateurs qui portent un casque… Est-ce que c’est normal ou est-ce qu’ils sont en infraction ?

Malheureusement, c’est normal parce que ce n’est pas obligatoire. Et pourtant, c’est vivement conseillé puisqu’un choc à la tête peut être mortel dès 5 km/h. On conseille aussi de porter un gilet ou un accessoire fluorescent pour être plus visible, surtout la nuit évidemment.
 

Et en parlant d’accident, ça donne quoi au niveau des assurances ? Que ce soit pour les jeunes ou les moins jeunes, d’ailleurs…

Si on cause des dégâts à quelqu’un dans un accident, il faut pouvoir les " réparer ", autrement dit, indemniser la personne. D’où l’intérêt de souscrire une assurance " Responsabilité Civile familiale " ou de vérifier qu’on est toujours couvert par celle de ses parents. À ce moment-là, c’est l’assurance qui intervient pour indemniser l’autre usager, ce qui coûte beaucoup moins cher au final que de rembourser soi-même les dégâts.


Et si on se blesse dans un accident ?

Eh bien ça confirme l’importance d’être inscrit auprès d’une mutuelle puisqu’elle peut couvrir une bonne partie des frais médicaux résultant d’une chute, par exemple.

Mais en cas de blessures résultant d’un d’accident avec une voiture, peu importe le fautif, c’est l’assurance de l’automobiliste qui interviendra pour indemniser l’utilisateur de la trottinette parce qu’il est considéré comme un usager faible.
 

Rentrer en trottinette après une soirée alcoolisée au lieu de reprendre le volant… bonne ou mauvaise idée ?

Très mauvaise idée ! Ça part sans doute d’une bonne intention de leur part mais il est interdit de circuler avec plus de 0,5 g d’alcool dans le sang, ils sont soumis aux mêmes règles que les automobilistes à ce niveau-là.


https://inforjeunes.be/

 

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK