Vivre ici Namur-BW-Luxembourg

Plus d'infos

Comment faire un feu efficace dans son poêle à bois ? Ecoconso nous répond...

Comment faire un feu efficace dans son poêle à bois ?  Ecoconso nous répond...
Comment faire un feu efficace dans son poêle à bois ? Ecoconso nous répond... - © Tous droits réservés

Une flambée dans un poêle à bois, c’est agréable. Mais ce n’est pas parce que le bois est naturel et renouvelable que le feu est forcément écologique et sain. Il ne faut pas juste prendre du bois et le jeter dans le poêle...


Comment fait-on un feu efficace, écologique et sans danger pour la santé ? => Mode d’emploi :


Pour se chauffer au bois en respectant sa santé et l'environnement, il faut choisir un poêle dont le rendement est supérieur à 80%.... et utiliser du bon bois.

Alors tout d’abord : Quel bois choisir ?
Du bois de feuillus, comme le chêne, le hêtre, l’érable, le frêne, le bouleau, le merisier, le charme, etc....  Pas de résineux car les résines encrassent les cheminées. 
Du bois local pour éviter les transports sur de longues distances (artisans bûcherons, élagueurs, ventes communales de bois sur pied...).
On évite de brûler des bois traités, peints ou composites (ex : contreplaqué, aggloméré…). C’est épouvantable pour la santé de respirer ces fumées mais c’est aussi très mauvais pour l’environnement. Ces matériaux, on va plutôt les jeter au parc à conteneurs.
On préfère des bûches dont l’humidité est inférieure à 20%. Pour vérifier : à la livraison ou après séchage on utilise un testeur d’humidité au cœur d’une bûche fendue.

Et par ce temps on aura du bois mouillé ? 
Oui, il faut utiliser du bois bien sec ! Soit on l’achète prêt à l’emploi. Soit, on a du bois " frais " (fraîchement coupé, qu’on a acheté ou qu’on a coupé soi-même). Et qu’on doit laisser sécher.  Ce n’est donc pas pour ce soir. 
Il faut qu’il sèche longtemps à l’avance ?
Il faut 2 ou 3 ans de séchage dans de bonnes conditions pour que les bûches aient un taux d’humidité proche de 20%.
Pour ça, on prévoit un abri couvert et bien aéré, y compris au niveau du sol. On le pose sur des palettes, par exemple.
Idéalement, on fend les bûches avant de les stocker. Ça accélère le séchage.
Et si possible, on garde un petit stock de bûches près du poêle pour parfaire le séchage avant de l’utiliser.
Et puis il faudra encore veiller à bien démarrer et bien entretenir le feu, pour une bonne flambée avec un bon rendement.  

Pour se chauffer au bois, il faut quand même couper des arbres alors est-ce bien écologique si tout le monde le fait ? Y a-t-il assez de bois pour tout le monde ?
Bien sûr, si tout le monde se chauffe exclusivement au bois, dans des maisons mal isolées, les ressources forestières vont fondre. Heureusement, aujourd’hui, il reste une marge de manœuvre importante en ressources forestières locales pour le bois de chauffage. Et puis il n’y a pas que les bûches, on trouve aussi des poêles à pellets ou qui fonctionnent avec des briquettes ou des plaquettes de bois. Et qui valorisent des " sous-produits " de la forêt (comme des branches et du bois d’éclaircie).  Le chauffage au bois est donc une partie de la solution dans le mix énergétique en Wallonie.


Plus d’info sur ecoconso.be

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK