Vivre ici Liège

Plus d'infos

Nos producteurs de pommes de terre tirent la sonnette d'alarme

Nos producteurs wallons de pommes de terre font face à un problème majeur d'écoulement de leurs stocks, c’est un avertissement est lancé par Biowallonie et le Collège des Producteurs et le cri d’alarme de producteurs locaux. Pierre Dupuis produit des pommes de terre mais aussi du colza et des oignons dans le village de Fexhe-Slins.

 

Comment se fait-il qu’ils ne puissent pas écoler leurs stocks ?

Dans le cas de Pierre, une partie de sa production allait vers la restauration et la situation actuelle est plus que compliquée, une autre partie va vers la production de chips et enfin une dernière partie pour la vente aux consommateurs via les magasins locaux ou à la ferme et c’est là que le bât blesse car notre marché reçoit ses premières pommes de terre de la nouvelle récolte arrivant de Chypre, d’Israël ou d’Egypte.

Pourquoi importer si on dispose de réserves chez nous ?

Les supermarchés sont souvent liés par contrat avec leurs fournisseurs des mois avant les récoltes. Or la situation actuelle avec la fermeture de l’HoReCa et la diminution de la demande fait en sorte que nos producteurs restent avec leur stock sur les bras.

Ajoutons encore à cela la concurrence des productions étrangères, que ce soit pour les pommes de terre mais aussi pour les carottes, qui envahissent nos marchés à prix cassés et voilà ce qui met nos producteurs dans l’embarras.

Une sorte d'appel aux secours. C’est en tout cas le discours de Pierre et de tant d’autres car comme il me le racontait, il a effectué de sérieux investissements (frigo de stockage, la chaîne d'emballage) pour vendre au grossiste ou au consommateur final et de proposer des pommes de terre nickel à ses clients. Dans un gigantesque frigo il peut stocker ses pommes de terre à température constante afin d’éviter la germination. Dans ce frigo, c’est une huile d’agrume pulvérisée sous forme de gaz qui va retarder cette germination mais ce mode de conservation est forcément plus cher que les traitements antigerminatifs conventionnels.

 

Malgré tous ces efforts, Pierre n’arrive pas à tout écouler ?

C’est bien le problème car des pommes de terre de bonne tenue, Pierre peut en proposer jusqu’à ce que la nouvelle récolte soit là mais si vous regardez ce que proposent les rayons des grandes surfaces, ce sont trop souvent des pommes de terre étrangères que vous retrouvez. C’est peut-être le moment de marquer notre solidarité avec nos producteurs locaux et de se tourner vers des pommes de terre belges.

Quelles sont les autres productions de Pierre ?

Il y a quelques jours, il vient de planter des oignons qu’il pourra nous proposer dès le mois de septembre, il y a aussi ses champs de colza qui servira à produite une bonne huile de pression à froid à l’Huilerie du Stwerdu de Fallais et puis il nous prépare un vin mousseux… Le tout Signé Pierre !

2 images
© Tous droits réservés

Comment peut-on aider Pierre concrètement ?

Pour Pierre comme pour les autres producteurs locaux, regardez autour de chez vous et la plateforme "Mangez Local" peut vous aider. Sinon, Pierre vend ses produits à la ferme, dans de nombreux magasins locaux (y compris grandes surfaces) et compte encore étendre son réseau de distribution car aujourd’hui déjà vous retrouvez ses pommes de terre aussi au centre-ville.

"La pomme de terre'' signé Pierre

Vente à la ferme

Du mardi au vendredi : de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h.

Samedi : de 8h30 à 16h.

Dimanche : de 9h à 12h.

Rue Provinciale, 525 4458 JUPRELLE

0494/64 77 77

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK