Vivre ici Hainaut

Plus d'infos

Le Zéro Déchet ! On s'y met avec les enfants

Belinda Demattia, chargée de communication de l'intercommunale hennuyère Hygea, explique à Philippe Jauniaux qu'on peut vraiment agir sur notre production de déchets en impliquant les enfants dans la démarche. Il est intéressant de commencer la sensibilisation au Zéro Déchet dès le plus jeune âge. Les jeunes d’aujourd’hui seront les adultes de demain. De plus, limiter ses déchets permet généralement de faire des économies et d’éviter les produits nocifs.

Concrètement, il faut y aller progressivement et surtout ne pas culpabiliser. Ce n’est pas toujours facile surtout lorsqu’on a des enfants en bas-âge.

Les bébés génèrent énormément de déchets !

Voici ce qu’on peut faire pour limiter les " dégâts ".

  • Refuser les lingettes jetables (au moins quand on est à la maison). Les lingettes jetables qui finissent à la poubelle après chaque utilisation ne sont évidemment pas compatibles avec une démarche Zéro Déchet. Par ailleurs, elles contiennent souvent des produits qui peuvent irriter les fesses de bébé. On trouve maintenant facilement en ligne ou dans des commerces locaux, des magasins en vrac, des lingettes lavables toute douces pour la peau de bébé.
  • Faire soi-même. Quand bébé commence à manger des légumes et des fruits, l’idéal est de les cuisiner soi-même avec des fruits et légumes achetés en vrac. Si on pas forcément le temps de cuisiner chaque jour, on peut préparer de grandes quantités et les placer au congélateur. Cela évitera tous les déchets liés aux petits pots achetés dans le commerce.
  • Opter pour des langes lavables. C’est certainement l’élément qui peut sembler le plus compliqué à mettre en place. Un enfant salira en moyenne 5000 à 6000 couches avant d’être propre ! Les parents intéressés peuvent commencer par les tester à la maison avec bébé et garder les langes jetables pour les sorties. Il faut savoir que ces langes lavables sont beaucoup plus pratiques à utiliser que ceux que nos grands-parents utilisaient.
  • Acheter des vêtements en seconde main. Ils grandissent très vite surtout les enfants en bas âge et les vêtements sont donc généralement peu usés.
  • Idem pour le matériel de puériculture, on peut trouver un tas de fournitures sur des sites de seconde main ou même sur les réseaux sociaux sur lesquels de nombreuses mamans revendent leurs fournitures.

Attention, si on achète un siège-auto en seconde main

Il faut impérativement s’assurer que ce dernier n’a pas subi d’accident de la route. Si c’est le cas, il n’est plus efficace et ne peut plus être utilisé. Certaines marquent récupèrent ces sièges pour analyser la manière dont ils ont été impactés par l’accident afin d’améliorer leurs produits. C’est aussi une manière de ne pas les jeter.

Comment faire avec les plus grands ?

On prépare tant que possible des goûters maison, avec des ingrédients achetés en vrac. On peut faire cela le week-end en faisant participer l’enfant. A l’école, on proscrit l’aluminium et les bouteilles en plastique. On équipe notre enfant d’une boîte à tartine, d’une boîte à goûter et d’une gourde.

Les enfants ont en général beaucoup de jouets dont ils se lassent vite

  • Acheter en seconde main. On ne le dira jamais assez. Il existe plein de possibilités.
  • Miser sur la qualité. Les jouets de qualité ne vont pas se casser après quelques utilisations et sont adaptés à l’âge de l’enfant et à ses centres d’intérêt. Il les utilisera plus longtemps. Ils auront une plus longue durée de vie et pourront faire plaisir à un autre enfant par la suite.
  • On évite les piles ou on opte au minimum pour des piles rechargeables.
  • On limite les emballages. On oublie le papier cadeau qui sera très rapidement jeté à la poubelle et on opte plutôt pour des emballages de récup qu’on peut décorer comme par exemple une boîte à chaussure. On peut aussi réaliser un joli furoshiki. C’est un emballage réutilisable fait à partir d’un carré de tissu.
  • Ce n’est pas toujours évident pendant cette période de crise sanitaire mais, plutôt que de tout miser sur un objet, on peut mettre l’accent sur des " expériences ", des cadeaux dématérialisés !
  • Si on a envie que les proches jouent également le jeu du zéro déchet, il faut les informer avant et les impliquer dans la démarche et peut-être leur faire des suggestions de cadeaux qui plairont à l’enfant et rentreront dans ce cadre.
Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK