Vivre ici Hainaut

Plus d'infos

La frontière entre vie professionnelle et vie privée est de plus en plus floue ! Le "blurring" touche beaucoup de jeunes...

Eloise Chopin d'Infor Jeunes explique à Philippe Jauniaux que le concept s'est développé il y a quelques années déjà. La crise sanitaire a malheureusement remis cette problématique au premier plan.

 

Les jeunes sont particulièrement atteints par ce phénomène ! 

2 images
Coronavirus Pandemic Moves Cambridge Uni Students To Online Learning © 2021 Getty Images

Les cours à distance, les confinements et l’omniprésence des outils numériques… Cette hyperconnexion 7/7, 24h/24... tout cela participe à rendre les jeunes et les étudiants victimes de "blurring". Il n’y a plus de cadre, plus d’horaire fixe, les jeunes peuvent travailler tôt ou très tard, sans pause de midi. La journée ne s’arrête jamais

Les jeunes les plus touchés par le "blurring" sont souvent ceux qui ont du mal à poser des limites, mais aussi les perfectionnistes et les étudiants qui sont dans l'hyper-contrôle. Et puis, il y aussi ceux qui ont tendance à manquer de confiance en eux et qui se rassurent en travaillant tout le temps.

 

Le "blurring" n'est certainement pas un gage de réussite

A trop vouloir être dans l'hyper performance, ce flou entre vie privée et vie professionnelle peut entraîner une baisse de la qualité de travail due, entre autres, à un manque de réflexion et de concentration. 

Le jeune accumule une fatigue importante. C’est une des conséquences les plus graves du "blurring", une fatigue psychique énorme, du stress chronique et une surcharge cognitive, sans soupape d'évacuation. Cela entraîne des troubles somatiques, des prises de médicaments ou d’autres substances. Ca peut parfois mener jusqu’au burn-out.

Quels conseils donner à un étudiant qui se trouve dans cette situation ?

Le plus important est de faire des pauses dans sa journée, juste pour décrocher quelques minutes. L’étudiant peut se faire une liste de priorités, de remettre à plus tard ce qui est moins urgent ! Il faut également travailler sur le lâcher prise. Pourquoi pas consulter un sophrologue, faire du yoga, de la méditation...

Si un jeune est en famille ou avec ses amis, il peut essayer de mettre son ordinateur ou téléphone de côté, pour éviter de recevoir une notification d’un travail de groupe ou un email d’un prof. Le soir, il est agréable regarder une série ou lire un bon bouquin... Il est surtout indispensable d'être indulgent avec soi-même !

Un petite question... Un soutien...

https://inforjeunes.be/

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK