Vivre ici Bruxelles

Du lundi au vendredi de 14:00 à 16:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Sans alcool, la fête est-elle moins folle?

Mais pourquoi est-on convaincu que sans absorber quelques grammes d'éthanol, on passera une mauvaise soirée ?

La réponse est simple. L'éthanol contenu dans le vin et dans les autres boissons alcoolisées procure un sentiment de bien être, tant psychologique que physique. L’absorption d’éthanol augmente la production d’épinéphrine, ou adrénaline, une hormone diminuant les inhibitions. Des chercheurs ont également montré que la prise d’éthanol augmente les niveaux d’endorphine et de dopamine dans les zones du cerveau qui codent le plaisir et participent à la prise de décision, le nucleus accumbens et le cortex orbitofrontal. L’endorphine apporte un effet analgésique et une sensation de bien-être, et la dopamine récompense et plaisir. On appelle d'ailleurs cette chose le circuit de récompense. Bref, si on boit c'est aussi pour les effets psychotropes de l'éthanol, un phénomène qui joue grandement dans l'addiction, attention donc! 

Et le sans alcool? 

Si vous voulez opter pour du sans alcool, mieux vaut privilégier les bières, bien mieux réussies que le vin sans éthanol, qui ressemble trop à un mauvais jus sucré.
La première bière sans alcool, au sens de bière qui a été fabriquée classiquement et dont on a retiré l'éthanol, date de 2016. C'est la Jupiler 0,0 %. Il existait bien la Jupiler NA, qui était une fausse bière sans alcool commercialisée entre 2004 à 2017. Celle-ci n'était pas une bière dés-alcoolisée et contenait 0,5 % d'éthanol. Même si ce n'est pas beaucoup, ce n'est pas zéro, surtout si on en boit quelques unes sur la soirée.

Dans les bières sans alcool un peu stylées, on trouve la Sportzot, qui est l'équivalent dé-salcoolisé de la Brugse Zot de la brasserie De Halve Maan à Bruges. Cette brasserie s'était fait remarquer mondialement lorsqu'elle a construit le premier pipeline à bière. Les locaux de brassage se trouvent dans la vieille ville de Bruges, mais faute de place, l'embouteillage se fait à l'extérieur. Afin de diminuer les allées et venues des camions citernes, on dénombrait pas moins de 500 trajets annuels, ils abîment les pavés qui font tout le charme de la bourgade, on a construit un gros tube long de 3000 mètres. Le bièroduc, comme on l'appelle, descend jusqu'à 30 mètres sous le trottoir. Ce pipeline achemine 4000 litres de bière par heure. S'il fonctionnait non-stop et toute l'année, cela donnerait 35 millions de litres de bières, soit 140 millions de bouteilles de Brugse Zot !

Un grand succès

Les Belges sont de plus en plus friands de bières sans alcool. Les enseignes de la grande distribution annoncent des progressions de vente à deux chiffres.
Dans l'absolu, le secteur reste cependant marginal : entre 3 et 4 % du marché, mais les références abondent. On trouve jusqu'à 27 produits différents dans une enseigne (Carrefour).

Et donc faut-il boire pour faire la fête? 

En 2012, une expérience étonnante a été menée à l'Université de Leuven. lors d'une fête dans un cercle étudiant, de la bière sans alcool (0 %) a été servie aux étudiants, à l'insu de leur plein gré. Ils ont fait la fête tout à fait normalement et ont été bien étonnés à la fin de la soirée quand on leur a appris que la bière ne contenait pas un gramme d'éthanol. On pourrait même parler d'effet placebo puisque certains étudiants se sont comportés avec tous les symptômes d'un certain état d'ivresse.

Chaque semaine, Fabrizio Bucella nous livre ses pépites sur le monde du vin dans Vire Ici Bruxelles. N’hésitez pas à aller faire un tour sur le site de son école d’œnologie Inter Wine and Dine pour en savoir plus.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK