Vivre ici Bruxelles

Plus d'infos

Que nous racontent les fenêtres des Belges ?

Un livre sur les fenêtres des Belges
Un livre sur les fenêtres des Belges - © Jean-Luc Feixa

Les fenêtres en disent parfois long sur les personnes qui se cachent derrière… Cela fait plusieurs années que Jean-Luc Feixa se promène avec un appareil photo pour immortaliser les fenêtres des Belges. Ses clichés sont repris dans Strange Things Behind Belgian Windows, un ouvrage paru aux éditions Luster.

De Toulouse à Bruxelles

Jean-Luc Feixa est originaire du sud de la France, il puise ses racines à Toulouse. Après avoir été journaliste durant des années, il s’exile en Belgique, à Bruxelles, il y a sept ans pour des raisons professionnelles. Sa passion pour la photo le suivra chez nous. "J’avais déjà des projets photographiques personnels que j’ai poursuivi en arrivant ici, j’ai commencé par photographier les fenêtres à Bruxelles, puis quand j’ai eu l’opportunité de faire un livre, j’ai élargi le périmètre, je me suis dit que photographier les fenêtres était une belle façon de découvrir la Belgique" nous explique le photographe. Et des kilomètres, il en a parcouru pour réaliser son ouvrage, de La Louvière à Gand en passant par Saint-Gilles. "Curieusement, je n’ai rien trouvé dans certaines régions, comme à Charleroi par exemple, par contre j’ai découvert de véritables trésors à Anvers et dans d’autres endroits" s’étonne Jean-Luc Feixa.

Des chats et des renards

Le livre reprend les photos de 160 fenêtres. On y voit tantôt un buste égyptien, tantôt le portrait du Christ, autant de fenêtres ouvertes sur l’intimité des foyers. "Ce qui est étonnant, c’est que dans certaines régions, il y a des systématismes, à se demander si les habitants l’on fait exprès ou pas" se demande le photographe. "Il y a par exemple beaucoup de représentation de chats. J’ai aussi été frappé par le nombre d’animaux empaillés aux fenêtres, en France, ça ne se pratique plus. J’ai vu notamment beaucoup de renards".

Des mini-musées

En évoquant les renards, Jean-Luc se souvient notamment d’une fenêtre en région bruxelloise : "il y avait d’un côté l’animal empaillé et de l’autre, une machine de boucher avec du faux sang, c’était vraiment une installation artistique pour interpeller les passants".
Le plus souvent, le photographe se contente de prendre le cliché et passe ensuite son chemin, mais parfois, il discute aussi avec les habitants. "A Saint-Gilles, j’ai rencontré un couple de personnes âgées qui avait un mini-musée consacré à Elvis, se souvient le photographe, ils étaient très touchants".

Élargir la perspective

L’ouvrage reprend 160 photos, mais Jean-Luc pense que le projet qui va durer toute sa vie car il continue à trouver des photos intéressantes, il en a 200 pour le moment. Il a ouvert une page Facebook pour les personnes qui souhaitent lui faire part de clichés de fenêtres. Il en a déjà reçu d’un peu partout, de Londres ou encore des Etats-Unis. De quoi alimenter un projet plus global pour le futur…

Strange Things Behind Belgian Windows, éditions Luster, est disponible via les circuits traditionnels.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK