Vivre ici Bruxelles

Du lundi au vendredi de 14:00 à 16:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Les explications sur ces noms de rue en rapport avec la bière

Tout un quartier d'Ixelles consacré à la bière, Fabrizio Bucella, chroniqueur pour Vivre Ici Bruxelles nous en parlait déjà précédemment. Vu qu'il y a a pas mal de choses à en dire, voici la suite de ses explications... 

Pour résumer l'épisode précédant : on parla de la brasserie l'Italie à Ixelles vers 1616, le quartier est constitué des rues suivantes : rue de la Brasserie, de la Cuve, du Serpentin, de la Levure, du Germoir et de l'Orge, cette dernière ayant été renommée en rue des Liegeois après la seconde guerre mondiale.

On commence avec le thème de l'eau. Il en faut environ six litres pour fabriquer un litre de bière nettoyage des installations compris. D'où le fait que la brasserie se trouvait au coin de la rue de la Digue, car la place Flagey était un grand étang.

Poursuivons avec la rue de l'orge, la céréale la plus couramment utilisée pour fabriquer une bonne bière. Les céréales sont des réserves d'amidon. Celui-ci sera saccharifié, c'est-à-dire séquencé en des sucres plus petits, appelés sucres fermentescibles. Cette opération est tout l'art du brassage. Lorsque les sucres fermentescibles sont à point, entrent en action.

La rue de la levure s'explique par le fait qu'elle fermente les sucres simples en éthanol, composante essentielles de la bière.

On trouve encore la courte rue du Germoir en rapport avec l'orge. Le brasseur utilise de l'orge germé, soit de l'orge malté ou encore du malt. L'opération de maltage permet de faciliter le processus de saccharification dont nous avons parlé. À l'époque de la brasserie l'Italie qui se trouvait près de la place Flagey donc, le maltage était réalisé par le brasseur lui-même. Maintenant, il y a une séparation des tâches. Le malteur malte et le brasseur brasse.

Pour la rue de la Cuve, pas d'explication nécessaire, reste donc la rue du Serpentin. Là c'est subtil, car on en parle peu du serpentin. Il s'agit d'un tuyau en spirale, placé dans la cuve, dans lequel circule de l'eau glacée afin de contrôler la température de fermentation. Cela montre que le procédé de brassage est un procédé technologique précis, une petite erreur et la bière est mauvaise.

Comme toujours... Il n'y a qu'une solution, c'est la dégustation.

Chaque semaine, Fabrizio Bucella nous livre ses pépites sur le monde du vin dans Vire Ici Bruxelles. N’hésitez pas à aller faire un tour sur le site de son école d’œnologie Inter Wine and Dine pour en savoir plus.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK