Vivre ici Bruxelles

Du lundi au vendredi de 14:00 à 16:00 sur Vivacité

Plus d'infos

La Saint V et la bière, une longue histoire d'amour

Pour sa chronique du 20 novembre dans l’émission Vivre Ici Bruxelles, Fabrizio Bucella évoque la Saint V, la fête des étudiants des universités bruxelloises.

Logiquement, le cortège dit de la Saint-Verhaegen -Verhaegen est nom du type ayant fondé l’Université libre de Bruxelles- démarrait du Sablon et puis terminait dans le centre-ville. Ce n’était pas long en kilomètres, mais ça durait longtemps. Les chars du cortège avançaient à pas de tortue et force bières étaient éclusées par les valeureux étudiants.

La fête, chacun chez soi

Le virus aura eu raison de toutes les fêtes populaires, la Zinneke Parade est tombée au champs d’honneur, puis la St-Vé. Même le Manneken Piss est tout nu, c’est dire que l’heure est grave. Les autres 20 novembre, ceux sans virus, le Manneken Piss était revêtu d’un costume d’étudiant.

Pour garder un esprit festif, les étudiants font pour cette édition 2020 une St-Vé dématérialisée. Durant 24h, une plateforme met en ligne des chaînes vidéos à disposition des cercles pour y présenter des animations, des quizz, des débats ou encore des conférences.

Pas de St V sans pils !

La fameuse pils est la bière blonde, légère, pas trop amère et qu’on boit en toutes circonstances : match de football, pause sur la dure journée de labeur, apéritif sans fin et bien entendu chars de la St-Vé. Le nom vient de la ville tchèque de Pilsen.

Il s’agit d’une bière moderne, qui n’est apparue que dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Il a fallu qu’on trouve les levures adéquates et surtout que soient mises au point les machines à fabriquer des frigories, lesdits frigos. Lorsque ces bières sont créées, c’est une révolution : les gens ont enfin des bières claires, brillantes, de belle couleurs dorées, on disait que le soleil s’y reflétait.

D’une bière à l’autre

De fil en aiguille, les consommateurs se sont lassés de la pils. Dans les années 1980, les brasseries artisanales ou microbrasseries se sont posées en modèles alternatifs. Aujourd’hui, les chiffres sont formels : le Belge boit chaque année moins de pils et plus de bières spéciales.

Et comme toujours, pils ou pas, il n’y a qu’une solution c’est la dégustation.

Chaque semaine, Fabrizio Bucella nous livre ses pépites sur le monde du vin dans Vire Ici Bruxelles. N’hésitez pas à aller faire un tour sur le site de son école d’œnologie Inter Wine and Dine pour en savoir plus.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK