Vivre ici Bruxelles

Du lundi au vendredi de 14:00 à 16:00 sur Vivacité

Plus d'infos

La biodiversité se porte plutôt bien à Bruxelles

Il existe une biodiversité assez riche à Bruxelles bien qu’on soit en ville et que le territoire soit relativement petit. Bruxelles Environnement a une vue globale de la situation puisque la surveillance et le suivi de la biodiversité font partie de ses missions. L’organisme possède d’ailleurs un bel état des lieux, sa porte-parole Pascale Hourman a choisi de nous en parler pour sa première chronique de l’année dans Vivre Ici Bruxelles.

Quelle est la situation globale dans la capitale ?

Une part importante des espèces présentes en Belgique le sont aussi à Bruxelles. C’est le cas pour environ 2/3 des mammifères, des libellules et demoiselles (des demoiselles qui sont des insectes), de 40 à 50% des oiseaux et amphibiens. Et puisqu’on parle des oiseaux : les populations de 24 espèces sur les 40 pour lesquelles on dispose d’informations à long terme, sont stables ou progressent, 16 sont en déclin. Côté flore, 793 plantes ont été inventoriées par le dernier relevé de Natagora.

Le retour de certaines espèces

Bonne nouvelle, de nouvelles espèces ou des espèces qui avaient disparu à Bruxelles sont à nouveau observées. Pour les mammifères, c’est par exemple le cas du sanglier et du castor européen. Ces espèces avaient déserté Bruxelles depuis des décennies. Cela dit, leurs observations restent très rares, voire exceptionnelles. 3 nouvelles espèces de chauves-souris se sont aussi implantées.

Des chauves-souris qui se plaisent à Bruxelles

La population est très riche. Bruxelles compte 17 espèces de chauves-souris, sur 23 recensées en Belgique. C’est un signal positif car leur présence est un signe d’un environnement de qualité. Alors, c’est vrai, elle est encore mal-aimée, a mauvaise réputation, or elle est essentielle. C’est une grande prédatrice. Elle mange des papillons de nuit et des moustiques, et elle joue donc un rôle d’insecticide tout à fait naturel. Rappelons aussi qu’elle est protégée à Bruxelles.

Des espèces ont aussi disparu ces dernières années

3 mammifères n’ont plus été observés depuis les années 2000, alors qu’ils étaient bien présents auparavant. C’est le cas de la loutre et de 2 espèces de chauves-souris : la Barbastelle et le Grand murin. Et puis, s’il y a beaucoup d’espèces différentes à Bruxelles, certaines sont rares voire très rares. C’est le cas par exemple du blaireau ou de la marte.

Certains groupes sont aussi peu représentés, comme les reptiles et les papillons. Moins d’une espèce sur 3 présentes dans notre pays l’est aussi à Bruxelles.

Comment l’expliquer ?

Il y a plusieurs causes : le bâti est de plus en plus dense et certains milieux, comme les friches, les champs, les zones humides, sont de plus en plus rares. Et puis, il y a les routes qui sont trop souvent mortelles pour de nombreuses espèces. Il y a aussi à Bruxelles une augmentation de la pression récréative liée à l’augmentation de la population. Et puis, le nombre d’espèces exotiques invasives augmente, ce qui peut avoir un impact négatif sur les espèces indigènes. La biodiversité subit aussi les impacts des changements climatiques. Un seul exemple avec la Forêt de Soignes, où le hêtre et le chêne pédonculé souffrent des épisodes de sécheresse.

Comment agir ?

La Région prend des mesures. Quelques exemples, il y a un suivi important des espèces envahissantes et une gestion de celles-ci. Nous éliminons par exemple la berce du Caucase des talus bordant les cours d’eau et rivières. Mais il y a aussi un programme régional de réduction de pesticides, une volonté de végétaliser la ville ou encore le plan de gestion de la Forêt de Soignes qui prévoit de planter des espèces d’arbres plus adaptées aux changements climatiques attendus mais aussi de diversifier les espèces.

Et en tant que citoyen ?

Laissez des coins sauvages dans votre jardin si vous en avez un, abandonnez les pesticides au profit de produits naturels, respectez les règles quand vous vous promenez en Forêt de Soignes : restez sur les chemins, tenez votre chien en laisse.

 

 

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK