Vivre ici Bruxelles

Du lundi au vendredi de 14:00 à 16:00 sur Vivacité

Plus d'infos

L'eau à Bruxelles : votre avis compte !

Les Bruxellois sont invités à donner leur avis sur la gestion de l’eau. C’est le sujet abordé cette semaine par Pascale Hourman, porte-parole de Bruxelles Environnement. Ils sont conviés à participer à des rencontres citoyennes organisées en vidéoconférence, vu le contexte. Ces rencontres sont organisées dans le cadre du futur plan de gestion de l’eau. Le plan 2022-2027. Et c’est donc l’occasion de s’interroger sur la place de l’eau dans notre quotidien.

L’eau en chiffres

Le réseau hydrographique bruxellois, c’est 182 hectares d’or bleu, dont 43 ha de plans d’eau. C’est donc à peu près 1% du territoire de la Région.

Le Bruxellois consomme en moyenne 96 litres d’eau par jour pour cuisiner, boire, se laver, faire le ménage ou encore arroser des plantes.

La 1re rencontre citoyenne s’est déroulée jeudi dernier

90 citoyens ont participé à cette 1re rencontre. Et le sujet central de cette soirée a été la résilience, un terme qu’on entend beaucoup dans le cadre de cette crise sanitaire. La résilience en l’occurrence de Bruxelles face aux changements climatiques. Les participants se sont demandé comment ramener plus de nature en ville. Il a été beaucoup question notamment de la préservation de la biodiversité et de l’eau face à la pression immobilière et face à l’imperméabilisation des sols. Ils ont également beaucoup parlé de la qualité des eaux souterraines.

Les thèmes abordés

Cela peut aller du coût de l’eau aux problèmes d’inondations et de sécheresse en passant par les désirs récréatifs par exemple la création des zones de baignade en plein air. Ces rencontres sont vraiment l’occasion de mieux connaître les préoccupations des Bruxellois, leurs besoins ou encore leurs désirs et, pourquoi pas de voir émerger des idées innovantes. Bref, cela permet de prendre le pouls avant d’élaborer le futur plan de gestion de l’eau en y intégrant les priorités des citoyens.

Les enjeux sont importants

Ces dernières années, il y a eu un gros travail sur la gestion de l’eau pour notamment valoriser sa place dans le paysage, et améliorer la qualité des eaux de surface et des eaux souterraines. Et aujourd’hui, face aux effets croissants du changement climatique, la gestion de l’eau doit permettre de faire face aux risques d’inondation, de sécheresse ou d’événement extrême. Il faut aussi rationaliser l’utilisation de l’eau. Les enjeux sont donc nombreux et ils concernent directement le quotidien des Bruxellois.

Qu’est-ce que le plan de gestion de l’eau ?

Il faut savoir tout d’abord que ce plan une obligation européenne. Il contient une sorte de photographie de la situation et un programme d’actions. Cela va de la préservation de la qualité des eaux de surface et souterraines à la promotion de l’utilisation rationnelle de l’eau dont on a parlé tout à l’heure à la prévention et la gestion des inondations.

Et dans les mesures très concrètes qui sont prises, on peut citer par exemple la remise à ciel ouvert de la Senne. Cette rivière a été voûtée à l’époque pour des raisons sanitaires mais de ce fait elle souffre de pollution et d’un manque d’oxygénation. La volonté aujourd’hui est de la rendre à nouveau visible à certains endroits de la ville, de lui rendre sa place et dans le même temps d’améliorer la qualité de l’eau et donc la biodiversité.

D’autres réunions prévues

La prochaine se déroulera le 25 février. Si vous voulez participer, il faudra s’inscrire. Vous trouverez toutes les informations sur le site internet de Bruxelles Environnement.

 

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK