Vivre ici Bruxelles

Du lundi au vendredi de 14:00 à 16:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Coup de jeune pour le parc de Woluwé

Pour sa chronique dans Vivre Ici Bruxelles, Pascale Hourman, porte-parole de Bruxelles Environnement a choisi d'évoquer un thème en rapport avec les espaces verts. Le parc de Woluwé s'apprête en effet à vivre un lifting bien nécessaire.

Les travaux vont débuter cette semaine.  C’est le coup d’envoi de la 3ième phase de régénération des massifs boisés de Woluwé qui va être donné. Ces travaux sont nécessaires pour l’avenir de ce magnifique site classé Natura 2000, pour assurer la sécurité des usagers mais aussi pour favoriser la biodiversité.

Concrètement qu’est-ce qui va être fait ?

524 arbres  sur les quelque 10.000 sujets que compte cet espace vert vont tout d’abord être abattus. Dans le centre et la partie sud du parc ainsi que sur les mitoyennetés.   Des arbres de toute taille. Ces abattages sont  nécessaires vu le bulletin de santé des arbres. Ils sont en grande majorité malades, en mauvais état et peuvent représenter un danger pour les usagers du parc. C’est donc une question de sécurité publique. Et puis des coupes d’éclaircie sont aussi prévues. Et là, l’objectif est de diminuer la densité des arbres dans certaines zones. Car la surdensité pose plusieurs problèmes : les espèces de lumière (comme les chênes, les pins sylvestres…), sont confrontées à une très forte concurrence et du coup elles disparaissent.  Deux autres conséquences, c’est que l’état de santé global des massifs boisés se détériore, et la régénération naturelle des espèces est impossible.

Couper, mais aussi replanter

La 1ère phase va durer 3 mois mais dans un second temps, il y aura des replantations. Plus de 2000 au total. Il s’agira cette fois de  jeunes arbres et d’arbustes forestiers. Les plantations auront lieu l’an prochain et l’année d’après. Alors, on va replanter mais pas comme avant. Le but est de créer des lisières étagées. Ce sont des refuges et des sources de nourriture pour plusieurs espèces : les chevreuils ou encore les chauves-souris. Et ces espaces sont  propices à la biodiversité. A côté de cela, 20 arbres ornementaux vont être également plantés dans des espaces ouverts. 

Les impacts

Même si les interventions se feront principalement à l’intérieur des massifs, il y aura des conséquences pour les usagers. L’objectif est qu'ils puissent continuer à profiter au maximum du parc. Cela dit certaines voiries pourront être temporairement fermées. Les gardiens orienteront alors le public vers d’autres itinéraires.

Que dire aux riverains qui s'inquiètent de ces travaux ?

On peut leur répondre que Bruxelles Environnement prépare l’avenir du site. Ne rien faire, c’est oublier que les arbres grandissent et rentrent en concurrence, c’est condamner les arbres de lumière, c’est maintenir sur pied des arbres dangereux et c’est retarder la nécessaire régénération des massifs boisés. Notre objectif est d’assurer la sécurité des usagers du parc, de favoriser une plus grande biodiversité et de préparer l’avenir des massifs boisés.

Plus d'infos sur le site de Bruxelles Environnement

 

 

 

 

 

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK