Vivre ici Bruxelles

Plus d'infos

Besoin de masques de protection ou envie de vous porter volontaire pour en confectionner ?

Porter un masque en rue. Voilà une pratique qui nous aurait interpellé.es il y a quelques semaines. Aujourd’hui pourtant, elle ne nous étonne plus en cette période de confinement. Mais voilà, les masques commencent à manquer. Et certainement là où il y en a le plus besoin : les hôpitaux, les maisons de soins et de repos, les structures qui aident les plus démunis, les collectivités… Les aides soignantes ou encore les infirmières indépendantes se retrouvent aussi le bec dans l’eau ayant moins facilement accès à des stocks.
Heureusement, de manière spontanée, plusieurs couturier.ères se sont proposé.es pour en fabriquer. Mais l’élan de solidarité aurait pu vite tourner à la cacophonie. Jessie Le Gac est infirmière, elle a donc eu l’idée de créer un groupe Facebook : Masque tissu – Solidarité COVID-19 – Belgique – Création et distribution

Le groupe se présente comme un lien entre ceux qui demandent des masques, ceux qui en fabriquent et ceux qui pourraient se porter volontaire pour donner des fournitures de base ou jouer les livreurs. Mais la demande semble plus forte que l’offre, les bénévoles sont donc plus que jamais les bienvenus.

Comment faire un bon masque ?

Si vous voulez vous lancer dans la confection de masques, il est fortement conseillé de suivre les recommandations mises en ligne par le Service public fédéral Santé publique. Les informations disponibles ici comprennent même le patron de base.

Quand à la matière à utiliser, il semble que la question fasse débat. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, il faut multiplier les couches, peu importe la matière, avec une préférence tout de même pour deux couches de coton et une de polyester. Les recommandations du Service public fédéral Santé publique font elles état de 3 couches de coton. Les essuies de cuisine sont semble-t-il tout à fait adéquats. Quoi qu’il en soit, les experts sont d’accord pour dire qu’un masque en coton vaut mieux que pas de masque du tout, même si les masques certifiés utilisés habituellement dans le monde médical sont trois fois plus efficaces qu’un masque fait maison.

 

 

 

Marche à suivre

Les études démontrent que les masques buccaux fonctionnent moins bien avec les enfants qu'avec les adultes, quel que soit le type de masque. Changez régulièrement de masque. Lavez le masque après chaque utilisation à la machine (programme haute température).

Vous voulez fabriquer vos propres masques buccaux ? Tenez compte de ces consignes.

  • Différentes couches de tissu offrent une meilleure protection qu'une seule couche.
  • Utiliser des matériaux filtrants tels que le sac d'un aspirateur est une bonne idée.
  • Les essuies de cuisine offrent une meilleure protection que certains tissus en coton. La soie et les tissus synthétiques protègent moins bien.
  • Des couches de tissu très épaisses rendent la respiration plus difficile et sont désagréables à porter longtemps. Evitez les masques épais qui vous font transpirer davantage, vous démangent car ils vous feront toucher (inconsciemment) votre visage.
  • Il est essentiel de laver régulièrement ces masques buccaux à la machine à haute température.
  • Assurez-vous que le masque buccal est bien ajusté autour du nez et du menton, vous devez respirer, tant par la bouche que par le nez, à travers le masque buccal.

Le modèle de ce masque tient sur une feuille A4. Vous n'avez donc pas besoin de papier de format spécial

Le masque fonctionne comme une "mini taie d'oreiller". En bas, il y a une ouverture avec une couverture. Dans cette ouverture, un filtre remplaçable peut être glissé de manière à être bien maintenu en place.

Les rubans sont suffisamment longs pour que le masque puisse être facilement noué et détaché. Le retrait du masque peut donc se faire avec les mains à une distance sûre de la tête.

Vous souhaitez utiliser un masque buccal fait maison ? Suivez ces instructions :

  • Lavez-vous soigneusement les mains à l'eau et au savon avant de toucher le masque.
  • Ne touchez pas l'intérieur du masque. Vous pouvez reconnaître l'intérieur par sa couleur.
  • Utilisez les extrémités des rubans pour manipuler le masque afin que vos mains restent le plus loin possible de votre visage.
  • Ne portez le masque que lorsque cela est nécessaire. Dans le cas d’une isolation à la maison, par exemple, portez-le s'il y a d'autres personnes dans la même pièce.
  • Stérilisez le masque buccal au moins une fois par jour en le lavant à 90°C.

Plus d’information: https://d34j62pglfm3rr.cloudfront.net/downloads/20200317_TutoMASK_COVID19_NL.pdf

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK