Viva Week-end

Tous les samedis et dimanches de 06:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

La nature racontée : Le moineau sous toutes les coutures, avec la Salamandre !

La nature racontée : Le moineau sous toutes les coutures, avec la Salamandre !
2 images
La nature racontée : Le moineau sous toutes les coutures, avec la Salamandre ! - © Markus Varesvuo/Naturepl.com

Il est le volatile sauvage le plus répandu sur Terre et son nom scientifique « Passer» est à l’origine de l’immense ordre des passereaux. Coup de projecteur sur l’oiseau par excellence, le moineau !

Les plus anciens ossements du moineau ont été trouvé Moyen-Orient. C’est de cette région qu’il aurait démarré son expansion sur tous les continents, excepté l’Antarctique.

L’espèce que nous côtoyons chez nous est le moineau domestique, " passer domesticus ". Et pour cause, il est étroitement lié à nos lieux de vie, en ville comme à la campagne, tout en gardant une part de sauvage… Le moineau s’est rapproché de l’homme avec la naissance de l’agriculture lors de la révolution néolithique. Il s’est développé autour des premières maisons où il a trouvé plusieurs sources de nourriture comme les graines et les céréales.

Les moineaux ont une vie sociale très importante. Ils vivent en colonie composées de 10 à 15 couples, en proie à d’incessantes bagarres et courses-poursuite bruyantes et rocambolesques ! Rien de plus amusant que de voir une bande de moineaux s’ébrouer dans une flaque ou dans un coin de terre. Ils adorent les bains d’eau et de poussière, indispensables pour nettoyer leur plumage et se débarrasser des nombreux parasites qui y vivent. La parade du mâle est tout aussi fascinante à observer : pour séduire dame moinelle, il lui montre fièrement son plastron noir, gonfle son plumage, relève sa queue et se met à frétiller frénétiquement !

Ce sympathique passereau est partout et, en apparence, il semblerait qu’il se porte à merveille. Et pourtant l’espèce est en déclin, en milieu urbain comme à la campagne. Depuis 1992, Bruxelles a perdu 95% de ses moineaux… En ville, les jeunes survivent mal à cause d’une nourriture inadaptée. Et dans les grandes régions agricoles, ils s’intoxiquent et subissent une crise du logement (ils ne trouvent plus de cavités où construire leurs nids car la plupart des constructions actuelles sont trop hermétiques).

Comment garder ce compagnon millénaire à nos côtés et mettre un frein à ce déclin ?  En lui construisant des nichoirs et en évitant de reboucher toutes les anfractuosités de nos murs, en lui offrant des lieux de baignades et en adoptant des poules qui partageront volontiers leurs graines avec eux. Et puis, surtout, en privilégiant au jardin les jachères de fleurs sauvages, les coins d’herbes folles, les buissons touffus et les haies champêtres qui lui offriront le gîte et le couvert.

Le dernier numéro de la Salamandre consacre un dossier entier au moineau. Vous y trouverez des infos passionnantes sur l’évolution de l’espèce, ses mœurs, sa place dans la culture populaire et la manière dont il a colonisé l’Amérique !

www.salamandre.org 

 

                                                                                                                                                                                     Virginie Hess, raconteuse de nature

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK