Viva Week-end

Tous les samedis et dimanches de 06:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

La balade de Carine : Lessines : de nouvelles collections à l'Hôpital Notre-Dame à la Rose

La balade de Carine : Lessines : de nouvelles collections à l'Hôpital Notre-Dame à la Rose
2 images
La balade de Carine : Lessines : de nouvelles collections à l'Hôpital Notre-Dame à la Rose - © Hôpital Notre-Dame à la Rose

Les équipes muséales n’ont pas chômé pendant le confinement. En coulisse, les téléphones ont chauffé, les contacts se sont multipliés ce qui a permis à certains musées de dévoiler de nouvelles merveilles comme à l’Hôpital Notre-Dame à la Rose à Lessines. On peut désormais y voir des pièces uniques et exceptionnelles de la communauté des sœurs Servites de Marie de Jolimont près de La Louvière, un hôpital et une communauté fondés au 19ème siècle sous l’impulsion des fondateurs de l’Hôpital Notre-Dame à la Rose de Lessines.

Les sœurs possédaient un riche patrimoine artistique composés de beaux tableaux, de meubles, de pièces d’orfèvrerie, de livres et pièces d'archives, ….

On y voit notamment une allégorie de la vie religieuse, ancêtre de la bande dessinée qui servait à l'instruction spirituelle des religieuses. Dans la collection, un diplôme de " Justes " atteste de leur dévouement sans limite pour les Juifs pendant la guerre. Elles avaient caché et protégé plusieurs familles.

Comme le musée est très grand, agencé en une vingtaine de salles et un jardin, les responsables n’ont pas eu beaucoup de mal à délimiter le circuit de la visite. 

Le secteur touristique sait que l’année ne sera pas une référence en termes de fréquentation : " Les réservations commencent à rentrer mais on ne peut pas encore dire que ce soit la folie ". 80 % du chiffre d’affaires du musée proviennent des groupes qui ne voyagent plus depuis mars et qui ne reprendront sans doute pas la route avant septembre.

La gestion des prochains mois devra être stricte, voire sévère pour assurer un équilibre financier : " Nous savons que le bilan ne saurait pas être bon pour cette année. Nous avons perdu des groupes scolaires, culturels associatifs ". 

Même avec une bonne fréquentation estivale, le musée devrait perdre 70 à 80 % de son CA cette année. " Il faudra être très prudent en termes de gestion et de dépenses pour assurer l’équilibre financier ".

Où en est le dossier de reconnaissance à l’Unesco ?

C’est sans doute l’un des seuls qui a profité du confinement " ! Les responsables y ont longuement travaillé pendant, notamment en établissant des contacts étroits avec Beaune et Sienne dont les structures jumelles sont intégrées au dossier.

A l’automne, des publications et événements marqueront une nouvelle étape vers la reconnaissance qui ne devra pas être formelle avant trois ou quatre ans. 

Fondé en 1242, l’hôpital Notre-Dame à la Rose retrace l’histoire des hôpitaux et soins de santé depuis le Moyen-Age.

Ce dernier exemple en Europe de site hospitalier autarcique complet est encore intact, comme si hier encore, le site était en activité ! Les bâtiments, érigés avant la Révolution française, illustrent fidèlement la vie d’un hôpital avant la modernisation du 19ème.

Contemporain pour l’époque, l’hôpital est l’un des premiers d’une nouvelle vague de construction qui s’étalera sur plusieurs siècles. Ancêtre des structures sociales, l’hôpital était un lieu d’accueil pour les plus démunis. Ces hôpitaux étaient destinés à accueillir les malades indigents assimilés par le clergé de l’époque au christ souffrant. La charité chrétienne se devait de les soigner.

Le musée relate 9 siècles d’histoire, de médecine et pharmacie et 800 ans de quotidien de religieuses en milieu hospitalier.

A l’intérieur, toutes les salles sont reliées au rez-de-chaussée par un même cloître gothique ! Les plus impressionnantes sont celles de malades, décorées afin que les convalescents étendus sur des lits de bois en alcôve garnis de tissus rouge s’y sentent bien et concentrent leur énergie sur leur guérison.

Au 19ème siècle, l’eau devient le facteur essentiel de la propreté et tout naturellement, le blanc remplace le rouge. Matériel et techniques se perfectionnent très rapidement et le confort du malade s’améliore considérablement.

13 €. Il est impératif de réserver ! www.notredamealarose.be

La jauge d'accueil imposée par les mesures sanitaires actuelles a l’avantage de nous permettre de visiter les musées presque en VIP !

Pour plus de balades en Belgique et ailleurs, rendez-vous dans Viva Week-end les samedis et dimanches de 6h à 9h sur VivaCité.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK