Viva Week-end

Tous les samedis et dimanches de 06:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

La balade de Carine : Le parc du Cinquantenaire

La balade de Carine : Le parc du Cinquantenaire
La balade de Carine : Le parc du Cinquantenaire - © visit.brussels - Jean-Paul Remy

C’est l’un des plus beaux parcs de Bruxelles ! Le Cinquantenaire et ses bâtiments dont un prestigieux édifice faisant office de porte de la ville ont été édifié à l’initiative de Léopold II pour marquer les cinquante ans de l’histoire de notre pays. Aujourd’hui, il est l’un des sites les plus visités de la capitale.

A la fin du 19ème siècle, le roi Léopold II veut offrir à la Belgique nouvellement indépendante et en plein essor économique et industriel des monuments et des parcs dignes d’une grande capitale. 

Pour les 50 ans du pays, le Roi des Belges aux fastes démesurés imagine des fêtes majestueuses qui marqueront à jamais l’histoire de la Belgique. 

 

Depuis plusieurs années, le monarque voulait d’une grande porte symbolique entre la ville et la campagne, projet jusqu’alors rejeté par les ministres qui estimaient à raison qu’un jeune pays avait d’autres besoins plus urgents qu’un majestueux édifice dont rêvait le roi.

  

Le roi insista longuement et négocia la construction du parc et de ses bâtiments contre sa présence à l’inauguration de la deuxième exposition universelle à Sidney, chantage déguisé auquel le gouvernement ne put que céder. Faute de temps et de moyens, les plans initiaux sont revus. La porte sera formée d’une arcade triple du Cinquantenaire, surplombée de trois arcades de hauteur égale est l’un des plus beaux bâtiments de Bruxelles et de Belgique.

 

A la fin du 19ème, les édifices de cette envergure affichent un caractère industriel, époque où l’on commence à utiliser de nouveaux matériaux de construction tels le fer et le verre.

 

Ces imposants halls étaient au départ voués à des vocations industrielles pour la présentation de machines et tout ce qui représentait la révolution industrielle. Le roi bâtisseur et visionnaire aux idées aussi fastueuses que fructueuses voyait déjà les bâtiments investis par des expositions ou des musées ! Quatre musées y sont aujourd’hui installés.

 

L’ensemble fut construit sur un axe faisant face à la perspective du palais royal et du centre-ville et à l’arrière duquel commence l’avenue de Tervuren. Léopold II fit tracer cette route d’une dizaine de kilomètres pour relier la ville au château et domaine royal

 

L’esplanade devant le Palais du Cinquantenaire est régulièrement le décor de choix d’organisations diverses comme les 20 km de Bruxelles auxquels plus de 25 000 joggeurs prennent part chaque année. 

 

Jusqu’en 1930, le Cinquantenaire sera un lieu de foire et d’exposition avant l’édification des Palais du Heysel. 

 

 

En quelques chiffres

Le parc classé de 30 ha fut construit à l’occasion du cinquantième anniversaire de la Belgique. Il fut inauguré en 1880. Il compte une dizaine d’arbres remarquables répertoriés et une dizaine de sculptures. La triple arcade fait 30 m de large et 45 m de haut. 

 

Une vue imprenable sur Bruxelles

Au sommet des trois arches triomphales du pavillon principal se trouve un quadrige de bronze et un panorama avec vue imprenable sur Bruxelles. 

 

Les Musées du Cinquantenaire

Les grandes allées mènent au Pavillon des Passions humaines dessiné par Victor Horta et aux Musées du site.

 

Le parc compte quatre musées dont Autoworld, complémentaire à Mahymobile à Leuze-en-Hainaut; les 350 véhicules exposés émanent de la même collection. Le musée fut créé sous l’impulsion du Roi Albert II, alors prince de Liège. 

 

En face, Le musée Royal de l’Armée et de l’Aviation relate 12 siècles d’histoire militaire par le biais de pièces d’exception de l’armure médiévale à l’avion de chasse F-16, uniformes, armes, engins lourds, 130 machines volantes du hall de l’air … L’endroit n’est pas chauffé ! 

 

Le Musée Royal d’Art et d’Histoire offre un tour du monde insolite, de l’histoire des grandes civilisations disparues, à l’Egypte, en passant par la Mésopotamie, la Grèce et Rome.

Tapisseries, dentelles, orfèvreries, porcelaines, des œuvres de Polynésie, sud-est asiatique, Chine, Amérique précolombienne, …

 

Insolite …

Le Cinquantenaire est un des haut-lieux de référence pour les dresseurs du jeu Pokémon Go.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK