Viva Week-end

Tous les samedis et dimanches de 06:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

La balade de Carine : Le Cap Corse, l'île de l'île.

Sur la carte, le Cap Corse, c’est le pouce levé de la main qui dit que tout va bien. Cet embryon du nord-est de l’île de beauté est l’une des plus belles régions de l’île, une bulle de Haute Corse préservée du tourisme.

C’est aussi le berceau du Cap Corse, célèbre apéritif qui dans les années 20 rivalisait à Paris avec le Picon ! La seconde appellation ayant bénéficié d’une meilleure promotion, le Cap Corse perdit de sa popularité.

Un peuple de pêcheurs

Nul ne sait à quand remonte la tradition maritime du Cap Corse. Il semble que la mer fut le seul échappatoire d’une population trop dense sur un territoire limité et hostile aux activités agropastorales traditionnelles. Les Cap Corsins se sont dès lors toujours tournés vers la mer pour communiquer et développer le commerce vers l’Italie par exemple. Les insulaires se sont aussi toujours tournés vers la pêche, ressources complémentaires non négligeables.

La route Cap

Difficile de se perdre, il n’y a qu’une seule route qui ceinture le cap !

Première escale, Erbalunga, première des dix-huit communes de la région. Quelques maisons aux façades érodées empreintes d’histoire. Certaines ont les " pieds " dans l’eau. Point d’aménagement moderne superflu mais une décoration simple authentique qui s’intègre parfaitement bien dans le décor. Direction ensuite Macchinagio, Luri, Centuri là où la terre se perd dans la mer …. Les Corses l’appellent " le bout de l’île ".  C’est là aussi que l’on pêche les meilleures langoustes de la Méditerranée paraît-il !

 

Les maisons des Américains

Face aux modestes maisons, de plus imposantes demeures à quatre façades et aux multiples étages. Construites au siècle dernier, elles sont aujourd’hui réaffectées en hôtels ou résidences secondaires privées. Certaines semblent être abandonnées. Mais derrière les grilles qui délimitent les propriétés, nous yeux se fondent dans la beauté des prestigieuses " maisons des Américains ", ces imposantes demeures construites par des Corses émigrés en Amérique pour fuir la crise économique du 19ème (les lois françaises imposent une lourde taxation sur les produits insulaires engendrant par conséquent, une diminution des exportations et de lourdes pertes pour les producteurs locaux).

 

Les tours

" Chez nous, il n’y a pas de châteaux mais de multiples richesses " disent les Corses. Le long du littoral, les observateurs remarqueront des tours rondes et des tours carrées. Les rondes étaient affectées à la défense du territoire alors que les tours carrées étaient habitées. Beaucoup ont été restaurées, les Corses étant très attachés à leur patrimoine.

Après le Cap

Poursuivez le chemin dans le Nebbio, la province autour de Saint-Florent, les Agriates, une micro-région désertique, Patrimonio sur la route des vins ...

 

Se restaurer – se loger

On trouvera aisément des restaurants proposant une cuisine locale avec par exemple la traditionnelle charcuterie et les beignets et autres déclinaisons du broccio.

A l’apéro, le célèbre Cap Corse (vous l’apprécierez si vous aimez l’Amer Picon), en pousse-café, l’alcool de myrte ou de châtaigne. L’île possède l’une des châtaigneraies les plus productives de France.

On logera dans les chambres d’hôtes et hôtels aménagés dans les maisons des Américains. Le décor est magnifique.

Le Cap Corse vu de la mer : L’idéal si vous ralliez la Corse en bateau est d’opter pour un accostage à Bastia. Le bateau contournera le Cap. Programmer votre réveil vers 05h du matin et allez sur le pont. En méditant face à ces paysages époustouflants, vous en conclurez que la Corse porte bien son surnom d’Ile de Beauté !

Il est aussi possible d’embarquer à Bastia pour de mini croisière autour du Cap.

 

Budget : plus cher que chez nous !

 

Plus d'infoswww.destination-cap-corse.corsica

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK