Viva Week-end

Tous les samedis et dimanches de 06:00 à 09:00 sur Vivacité

Plus d'infos

La balade de Carine : A l'école, comme autrefois

La balade de Carine : A l’école, comme autrefois
2 images
La balade de Carine : A l’école, comme autrefois - © Ecole d'Autrefois de Treignes

Retourner à l’école pour le plaisir et surtout pour découvrir ce qu’était l’enseignement, dans les années 30. A l’Ecole d’Autrefois de l’Espace Arthur Masson de Treignes, le retour dans le passé est assuré. Tout part d’un calendrier de 1932, année de référence dans le musée. Les objets nous semblent désuets et le décor sent bon les vieilles armoires de nos grands-mères. Les initiateurs ont voulu recréer une ambiance proche de celle que connaissaient les enfants qui fréquentaient l’école du village.

La visite est une leçon sur les objets de classe jadis indispensables aux écoliers et à leurs professeurs. A commencer par les ardoises et les cartouches, ancêtres des cahiers et stylos aujourd’hui par les tablettes et ordinateurs. Sans les avoir utilisés, les porte-plume nous évoquent une calligraphie rétro aux formes singulières presque irréprochables qu’on aimerait pouvoir reproduire.  

On y voit aussi des cahiers, des livres, des bancs ... Certains objets viennent du Fourneau Saint-Michel, un domaine provincial près de Saint-Hubert en province de Luxembourg qui fait la part belle au quotidien d’antan.  

D’autres ont été offerts par des particuliers qui, le vague à l’âme, avaient à cœur de pérenniser une tranche de leur enfance.  

 

Gamelles, sabots, poêle, cartable en cuir que l’on gardait pendant toutes les primaires, l’encre que les instituteurs fabriquaient avec des myrtilles, du sureau ou de la poudre magique qu’ils se procuraient chez le droguiste … Ces objets ont une histoire racontée sous forme de visite apparentée à une véritable leçon d’autrefois.  

 

En entrant en classe, les visiteurs incarnent un rôle dans un jeu plus vrai que nature où la discipline est drastique. Inutile de rechigner ou d’essayer d’échapper à l’autorité du maître, des animateurs passionnés, le code de conduite doit être strictement respecté tant pour le jeune public que pour les ainés. Même les professeurs qui accompagnent leurs élèves doivent se taire et obtempérer pendant la visite !  

Jadis, la discipline très stricte reflétait le respect que l’on avait pour l’instituteur du village, le sage détenteur du savoir. Le silence était de rigueur. Tout qui ne le respectait pas s’exposait à de sévères punitions souvent doublées à la maison. Les professeurs pouvaient aussi sévir en dehors de l’école lorsquun de leurs élèves ne l’avait pas salué dans l’une des rues du village.  

Aujourd’hui dépassées, surdimensionnées, les règles reflétaient une mentalité où la hiérarchie bénéficiait d’un respect sans limite. 

La visite 

26 personnes par visite. Prolongation exceptionnelle puisque la classe reste ouverte en septembre. Du mardi au vendredi. 

5,50 € par adulte, 4 € pour les enfants. 

 

Egalement à Treignes 

Le parcours spectacle de Trignole, un son et lumière en intérieur. 11 scènes sur l’évolution de la vie en Ardennes des années 30 aux années 60.  

Une balade libre (avec fiches) ou guidée à la découverte des rues et ruelles du village et des métiers d’autrefois. 

 

Treignes est également appelé le village des musées : l’écomusée du Viroin, l’Espace Arthur Masson, le Musée du Chemin de Fer, le Musée du Malgré-Tout et le Musée du Petit Format constitue le patrimoine muséal du petit village proche de Couvin. Treignes est également le terminus du train des Trois Vallées en provenance de Mariembourg. 

 

Arthur Masson 

L’écrivain belge Arthur Masson était originaire de la région. Un musée de Treignes est dédié à l’auteur du personnage de Toine Culot (1937) qui le rendit célèbre à tel point que les critiques de l’époque n’hésitaient pas comparer Arthur Masson à Alphonse Daudet ou à Marcel Pagnol. 

 

Le carnaval  

Le carnaval du village est l’un des plus beaux de Belgique, chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de la fédération Wallonie-Bruxelles. 

 

Le village 

Dans la vallée du Viroin, aux portes de l’Ardenne, le village pourrait bénéficier du label " Plus beau village de Wallonie " tant les lieux sont gavés de charme. Le village se concentre autour de son imposante église néogothique et sa ferme château. 

Pour plus de balades en Belgique et ailleurs, rendez-vous dans Viva Week-end les samedis et dimanches de 6h à 9h sur VivaCité.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK