Viva For Life

Plus d'infos

"Au début, tout le monde était négatif, quand ils ont vu qu'on se battait...ils ont remonté la pente en même temps que nous!"

Océane et Liam
Océane et Liam - © Charlotte Legrand

Je suis tombée enceinte à 16 ans. J'ai accouché à 17...

Il s'appelle Liam, il a 18 mois...Ce bébé, Océane l'a voulu de toutes ses forces. Mais il est arrivé un peu tôt dans sa vie. Quand elle annonce sa grossesse à sa famille, c'est " le clash ". " Ma mère voulait me mettre à la porte. Mon père m'a reniée à cause de ça. D'ailleurs, depuis lors, on ne se parle plus du tout ! ". Souvent, elle a envisagé le pire, " se retrouver à la rue, sous les ponts, avec mon compagnon et mon bébé. Je me sentais perdue, je ne savais pas quoi faire ! Toutes les portes se fermaient...Le CPAS avait refusé ma demande d'aide, il fallait que je revienne enceinte de 7 mois... "

Un tournant dans notre vie, vraiment

Océane et Jérémy se retrouvent au Service d'Aide à la Jeunesse, qui les dirigent vers l'asbl Siloé, à Chatelet. " Un tournant dans notre vie, vraiment ". Petit à petit, l'horizon va s'éclaircir pour le jeune couple. " Ils nous ont vraiment joué le rôle de guide, en devant presque des amis pour nous, à la fin ! C'était extraordinaire. D'abord, la première urgence, c'était de trouver un logement. Ils m'ont encouragée à retourner au CPAS, à bien m'exprimer, bien expliquer. Ma demande d'aide a été acceptée. Puis il a fallu trouver un travail pour Jérémy. Les dames de Siloé m'ont aussi motivée à reprendre l'école. J'avais tout arrêté, je ne voulais pas recommencer. Je me suis inscrite en 4ème coiffure, et je suis toujours aux études, grâce à elles ! "

Avant même d'être majeure, Océane a appris à gérer un budget. "C'était indispensable, pour pouvoir tenir tout un mois, et que le petit ne manque de rien ! J'ai fait ça sur l'ordinateur, des listes de tout ce qu'il faut payer absolument. Les factures, les frais. Et une fois que tout est payé, on voit si il reste un petit quelque chose, pour envisager une sortie à deux, boire un verre par exemple. C'est vraiment serré. Mais certains mois, c'est possible ". Elle s'étonne, elle-même, de parvenir à gérer les dépenses de toute la famille. " Avant, j'étais complètement paumée ! Je n'avais aucune idée de comment faire, où aller, comment m'adresser à la commune...Chez Siloé, j'ai trouvé des gens pour m'accompagner. Aller à l'hôpital aussi, avec moi... ".

La remontée...

De semaine en semaine, de mois en mois, le couple remonte la pente. A la naissance de Liam, ils ont un toit, des aides financières. " Quand je suis rentrée à la maternité, l'appartement était vide. Et quand je suis rentrée de l'hôpital, comme par miracle, il y avait plein de meubles à l'intérieur, des affaires pour le bébé...C'était des cadeaux de la famille, des objets en seconde main, ils avaient tout installé... " S'ils se sont retrouvés extrêmement seuls, à un moment donné, Océane et Jérémy peuvent maintenant compter sur plus de soutien. " Parfois même quand c'est trop dur à la fin du mois, on demande 5 euros, 10 euros à prêter, puis on les rend...ils nous aident et c'est bien. Au début, tout le monde était négatif, quand ils ont vu qu'on se battait...ils ont remonté la pente en même temps que nous ! "

Aujourd'hui Océane se dit fière du chemin parcouru. Fière d'avoir surmonté autant d'obstacles, et de voir Liam en pleine forme, jouer dans son parc. Fière que son couple ait " tenu ", malgré les épreuves.

Fière de la maman que je suis. Une maman comme les autres, sauf que je vais à l'école. Je fais mes 8 heures, puis je rentre à la maison, et Liam m'accueille en souriant. Il n'a pas l'air de m'en vouloir. Et moi j'ai l'impression de me construire un avenir, c'est le plus important

Newsletter Viva For Life

Le temps de l’opération, suivez nos animateurs dans le cube de Viva For Life et soyez informé des défis réalisés.

OK