Viva for Life

Plus d'infos

Viva for Life : Sara De Paduwa au bord des larmes en découvrant les images de l’Interstice

L’Interstice de Laeken est une des associations soutenues par Viva for Life. Elle accueille les enfants du quartier pour leur éviter de subir la pauvreté de leurs familles en leur permettant de faire des activités, de se construire et de s’épanouir.

Grâce à vos dons, Viva for Life soutient de nombreux projets d’associations. Parmi celles-ci, il y a L’interstice, qui accueille les enfants du quartier en situation de précarité. Située à Laeken, en région bruxelloise, elle agit à l’interstice des grandes institutions comme les écoles, le quartier ou la famille pour combattre les injustices que les enfants du quartier subissent au quotidien. La précarité de ces enfants peut être présente sous de multiples formes : Ils sont mal logés à la maison, ou leurs besoins primaires ne sont pas remplis. Parfois, ce sont des choses simples comme le fait le pouvoir faire leurs devoirs dans de bonnes conditions, pouvoir lire un livre ou faire des activités extérieures. L’interstice leur offre un cadre rassurant avec des personnes présentes pour eux, comme une deuxième famille, et leur permet de se construire et de s’épanouir.

Bernard Devos, délégué général aux droits de l’enfant et président du jury Viva for Life, l’affirme : "On ne peut pas dire que les choses d’année en année. Si on veut sortir les enfants de la pauvreté, il faut une autre justice fiscale, il faut augmenter les revenus des familles et les revenus de remplacement et individualiser les droits sociaux".

Je fais un don

Mustii : "Ce genre d’association est indispensable"

À la vue des témoignages de l’Interstice, Mustii s’exprime : "Ma sœur travaille beaucoup avec des enfants en difficulté, avec des associations et des lieux de regroupement entre des familles qui ont du mal. Parfois, les familles ou l’école ne peuvent pas gérer ça seules, ou permettre aux enfants d’avoir des outils d’épanouissement. On voit à quel point il y a une demande croissante d’endroits pour que les enfants se retrouvent ensemble, encadrés, avec des éducateurs".

Je rêve du jour où on ne devra plus se retrouver ici pour soutenir ces associations.

1 images
© MARTIN GODFROID

Sara De Paduwa ajoute : "Le mot qui ressort dans ce témoignage c’est 'combat'. C’est pas normal qu’on doive se battre pour donner aux autres. C’est pas normal que ces associations doivent se battre pour avoir des budgets, ou des moyens".

 

Les enfants de 0 à 6 ans représentent aujourd’hui 6% de la population mais c’est 100% de notre avenir. Investir dans la petite enfance, c’est la meilleure façon de faire évoluer positivement notre société. Mobilisons-nous !

Je fais un don

Important à savoir : jusqu’au 31 décembre 2021, tout don de minimum 40€ vous donne droit à une déduction fiscale de 45%.

En faisant un don de 100€ par exemple, vous paierez en réalité 55€.

Newsletter Viva for Life

Le temps de l’opération, suivez nos animateurs dans le cube de Viva for Life et soyez informé des défis réalisés.

OK