Viva for Life

Plus d'infos

Viva for Life : Sara craque et pense à ses enfants suite au témoignage de Valérie

Vivre dans la précarité c’est aussi devoir se passer de certains petits plaisirs de la vie comme les anniversaires ou encore les fêtes de fin d’année. Valérie, maman de 4 enfants, a connu cette situation après s’être retrouvée seule et endettée suite au décès de son mari. Son témoignage a touché en plein cœur Sara De Paduwa qui a pensé à ses enfants.

Les fêtes de fin d’année et les anniversaires ne riment pas toujours avec moments féériques pour beaucoup, car les repas de fête et les décorations ont un coût non négligeable. Un enfant sur dix est ainsi privé de fêtes d’anniversaire, par exemple. Inviter des copains à la maison ou préparer un gâteau pour ses camarades de classe n’est parfois pas possible. Ces moments très durs, Valérie et ses enfants les ont vécus et les vivent toujours actuellement :

"Les moments les plus difficiles sont les anniversaires et les fêtes. Faire un gâteau pour leur anniversaire quand on doit aller à l’école, c’est un problème. Alors je ne les mets pas à l’école parce que je ne sais pas le faire. C’est arrivé plusieurs fois. Tout le monde en fait et ils font des gâteaux extraordinaires évidemment. Toi, tu ne sais pas le faire parce que tu n’as pas la farine ou le beurre", explique Valérie au micro de la journaliste Stéphanie Vandreck.


A lire aussi : La famille d’Adrien lui envoie des vidéos d’encouragement : "On t’aime, on est fiers de toi"


Pour les fêtes de Saint-Nicolas et Noël, c’est le même refrain :" Tout le monde a reçu quelque chose et eux n’en ont pas reçu. A cet âge-là, ils comparent. Tu trouves un truc à 3€ et généralement, ce n’est pas de la bonne qualité, puis ça casse et ils sont malheureux. C’est un cercle vicieux", continue Valérie.

Je ne pouvais pas inviter des gens chez moi, je me sentais gênée

Quelques minutes plus tard, Sara se retrouve en plein ascenseur émotionnel, visiblement encore touchée par les paroles de Valérie : "Ce genre de témoignage, c’est juste dingue. Je me suis arrêtée, j’ai pensé à Valérie et il faut se mobiliser parce que c’est juste pas possible […] Parce que si je pense à mes enfants… tout est prêt pour Noël, on ne va manquer de rien et tout le monde n’a pas cette chance", conclut Sara en sanglots.

La crise nous plonge dans une réalité difficile qui touche chacun d’entre nous : nous sommes éloignés de nos proches, notre vie a été bousculée. Nous n’avons pas de prise là-dessus… mais ce que nous pouvons faire aujourd’hui, c’est penser au monde de demain. Faire un don à Viva for Life c’est augmenter les chances des enfants qui vivent dans la précarité d’avoir un avenir meilleur ! En 2020, soyons tous solidaires !

Je fais un don
Newsletter Viva for Life

Le temps de l’opération, suivez nos animateurs dans le cube de Viva for Life et soyez informé des défis réalisés.

OK