Viva for Life

Plus d'infos

Vincent Vanasch des Red Lions : jeune papa touché par l'opération Viva for Life

Ce mercredi 18 décembre, deux invités sportifs se sont rendus dans le cube de Viva for Life : Vincent Vanasch, gardien des Red Lions, et Christophe Reculez, journaliste sportif. Au côté d’Ophélie Fontana, ils se sont livrés sur la pauvreté infantile et la faculté du sport à recréer du lien social.

Celui qui a été élu meilleur gardien du monde s’est montré particulièrement touché par la cause, d’autant plus depuis qu’il est devenu papa.

J’ai un petit garçon de 18 mois. Ça change la donne forcément

Bien entendu, même avant d'être papa, la grande opération de solidarité le touchait : "J'étais déjà attiré par Viva for Life, je trouvais que tout le monde devait avoir les mêmes chances. L’égalité des chances, c’est pour moi la clé du succès, en sport comme à l’école, partout."

Face aux chiffres alarmants de la pauvreté, une seule réaction : "l’horreur". Pour rappel, 80.000 enfants âgés de 0 à 6 ans vivent dans la pauvreté en Wallonie et à Bruxelles. A Bruxelles, 1 enfant sur 5 n’a pas accès à un loisir (sport, sorties…).

Et pourtant, le sport a cette faculté de rassembler, de véhiculer des émotions positives… de faire rêver aussi souligne Ophélie Fontana.

"C’est une source d’inspiration pour beaucoup de gens, ajoute Vincent Vanacsh. Voir les sourires sur les visages des enfants ça n’a pas de prix. Il faut donner de sa personne…"

Le sportif n’est pas venu les mains vides dans le cube, il a amené avec lui un maillot dédicacé par les Red Lions. Un objet collector que vous pouvez tenter de remporter en faisant un don à Viva for Life. Plus d’informations ici.

Newsletter Viva for Life

Le temps de l’opération, suivez nos animateurs dans le cube de Viva for Life et soyez informé des défis réalisés.

OK