Viva for Life

Plus d'infos

Témoignage Viva for Life : "Les enfants passent en premier, et nous les parents on mange les restes"

Charlotte Legrand s’est glissée dans la file d’une distribution de colis alimentaire de l’asbl Fournisseur d’Humanité pour Viva for Life. Des enfants, parfois très jeunes, qui ont l’habitude de fréquenter ces lieux où on aide à vivre, à survivre racontent leur quotidien.

Un jeune garçon connaît bien les règles

Tu fais la file et à la fin tu reçois les colis tout le temps”. Le petit garçon qui vient tous les dimanches reçoit des légumes, des yaourts ou parfois du chocolat. Il est aussi possible de recevoir un repas chaud mais pour ça il faut venir avec une boîte : “pas de boîte, pas de repas” déclare le petit bonhomme. L’attente dans la file peut parfois paraître longue mais il n’est pas tout seul : “J’ai un ami qui vient ici des fois et je joue avec”.


► À lire aussi : Gaëlle, abandonnée et recueillie dans une institution : "Ce n’est pas parce que l’on y vit que l’on est malheureux"


 

Dans ces endroits on croise beaucoup d’enfants

La maman de ce jeune garçon s’est confiée au micro de Charlotte Legrand : Je n’aime pas du tout qu’il vienne ici mais malheureusement je suis une mère seule et donc j’ai l’obligation de le prendre avec moi. Je ne peux pas le laisser tout seul à la maison vu son âge. Mais cette maman explique qu’il est habitué à ce lieu comme ça fait plusieurs années qu’ils viennent.

Un peu plus loin dans la file, une maman a été expulsée de son logement, elle vit dans un appartement de transit et a difficile de joindre les deux bouts. Elle se rend dans des banques alimentaires pour nourrir ses trois enfants car

C’est d’abord eux qui passent en premier et nous les parents en second plan. On mange les restes des enfants.

Un jeune enfant dans la file trouve sa maman courageuse car elle part à la recherche de colis tous les jours “elle fait ça pour nous par pour elle. C’est seulement parce qu’elle nous aime de tout son cœur.

A l’écoute de ce témoignage Adrien ajoute "qu’entre 0 et 6 ans, les capacités d’apprentissage sont optimales. Mais quand un enfant ne mange pas à sa faim, quand il n’a pas accès aux soins de santé, forcément, ces capacités s’amenuisent. Il est urgent de se mobiliser sur Viva for Life pour leur offrir de meilleures chances pour l’avenir”.

Les enfants de 0 à 6 ans représentent aujourd’hui 6% de la population mais c’est 100% de notre avenir. Investir dans la petite enfance, c’est la meilleure façon de faire évoluer positivement notre société. Faites un don sur vivaforlife.be.

Je fais un don
Newsletter Viva for Life

Le temps de l’opération, suivez nos animateurs dans le cube de Viva for Life et soyez informé des défis réalisés.

OK