Viva for Life

Plus d'infos

Témoignage Viva for Life : "Je fais semblant pour que ma fille ne se rende pas compte de notre précarité"

Viva for Life, ce sont des moments de témoignages parfois difficiles auxquels on ne s’habitue jamais. Après avoir partagé l’émotion de Guy qui s’occupe seul de son petit-fils et qui a du mal à s’en sortir, on se rend compte que beaucoup de parents essaient de ne pas laisser transparaître les difficultés financières auxquelles ils sont confrontés aux autres mais aussi à leurs propres enfants.

Stéphanie Vandreck a recueilli le témoignage d’Adeline qui est au chômage et élève seule ses deux enfants de 7 et 6 ans. Pour elle, "la fin du mois commence déjà le 15". Cette maman déborde pourtant de créativité pour sauver les apparences et faire que ses enfants ne se rendent compte de rien.

"On doit trouver tous les jours des astuces pour essayer que les enfants soient le moins impactés par la situation".

C’est au contact des autres que les enfants grandissent et s’épanouissent. Malheureusement, certains en sont privés pour des questions financières. Les associations soutenues par Viva for Life tentent de réduire ces inégalités pour donner les meilleures chances à chacun et les parents font preuve d’inventivité pour cacher leurs problèmes et économiser le plus possible : "On apprend à se couper les cheveux soi-même, à réparer le pull déchiré, on apprend plein de choses pour que les enfants puissent vivre une enfance la plus normale possible" explique Adeline.


► A lire aussi : Sara sans voix face au don extrêmement généreux de Joseph


J’espère que ma fille continuera d’ignorer notre situation

Adeline explique aussi que dernièrement, sa fille est allée dans son portefeuille pour "récolter des petites pièces brunes à mettre dans sa tirelire" mais qu'elle a trouvé un porte-monnaie complètement vide. "Nous sommes à la moitié du mois et je n’ai plus un euro sur moi. Au lieu de m’apitoyer, on a décidé d’en rire. Je ne veux pas qu’elle se rende compte de la situation et j’espère qu’elle continuera à ne pas le savoir".

La débrouille, le "jour le jour", la volonté de protéger ses enfants, de nombreux parents connaissent tout cela mais Viva for Life a un impact positif concret. Grâce à l’opération, les asbl ont pu augmenter la qualité de l’accueil des familles qui vivent dans la pauvreté. Si les parents ne peuvent pas offrir les conditions les plus favorables à leurs enfants, leur permettre de voir leurs amis, de sortir avec eux, de construire leur vie au travers de belles expériences, de nombreuses associations sont là pour les aider.


► A lire aussi : Parents de 4 enfants, Vanessa et Christian : "A cause de la crise, on perd environ 500 euros par mois"


On s’en rend compte, vous êtes là, fidèles, mille mercis déjà ! Mais à ce moment de l’opération on ne peut dire qu’une chose : il faut continuer. Savoir que de nombreux enfants n’ont pas un logement chaud ou de quoi s’alimenter correctement est totalement inacceptable.

Je fais un don
Newsletter Viva for Life

Le temps de l’opération, suivez nos animateurs dans le cube de Viva for Life et soyez informé des défis réalisés.

OK