Viva for Life

Plus d'infos

Questions liées à la cause soutenue par Viva for Life

Ci-dessous vous trouverez les réponses aux questions les plus fréquentes liées à la cause soutenue par l'opération Viva for Life.

  • Ce ne sont pas les enfants qui sont pauvres mais leurs parents. Pourquoi ne pas avoir fait une action pour la pauvreté en général?

Viva for Life est une action pour lutter contre la pauvreté. Cette opération vise en particulier les familles en situation de pauvreté et qui ont des enfants en bas âge. Les fonds récoltés par l’opération Viva for Life sont destinés à financer prioritairement le renforcement des associations actives sur le terrain de la petite enfance mais aussi de la pauvreté. Ces associations concentrent leurs efforts à consolider les liens parents/enfants nécessaires au développement harmonieux des petits enfants.

  • Pourquoi uniquement les enfants de 0 à 6 ans?

La période de 0 à 6 est une période primordiale pour l’enfant. S’il grandit dans un milieu socio économiquement défavorisé, il n’aura pas les mêmes chances que les autres de connaître un développement harmonieux.

On a coutume de dire que tout se joue avant 6 ans. C’est en effet lors des six premières années de leur vie que les enfants sont amenés à vivre quelques-unes des plus grandes transitions de leur vie : de la maison au milieu d’accueil, du milieu d’accueil à l’école maternelle et enfin de l’école maternelle à l’école primaire.

Si ces passages sont vécus de manière harmonieuse, ils contribueront au sentiment de bien-être de l’enfant et de sa famille.

Car en Fédération Wallonie-Bruxelles, les chiffres restent alarmants : 1 enfant sur 4 en Wallonie et près d’1 enfant sur 3 à Bruxelles vivent sous le seuil de pauvreté.

  • Comment être certain que l’argent sera utilisé en priorité pour les enfants?

Les associations désireuses de bénéficier des fonds récoltés pour leurs projets sont rigoureusement sélectionnées par un jury de CAP48 qui garantit la bonne utilisation de l’argent récolté au sein du ‘Fonds Viva For Life’.

Seules des ASBLs peuvent répondre à l’appel à candidature et les projets éligibles doivent concerner les enfants. Même si les projets peuvent concerner différentes tranches d’âge, leur action doit être significative envers les enfants âgés de 0 à 6 ans.

Quatre axes de financement ont été définis :

1. L’augmentation de la capacité d’accueil ou de prise en charge

2. Le financement de besoins de première nécessité pour les bénéficiaires présents sur le site de l’association (alimentation et hygiène corporelle) ;

3. L’aménagement des locaux et/ou le financement de matériel visant à augmenter le nombre de prises en charge d’enfants;

4. La mobilité pour augmenter le nombre d’enfants qui ont accès à des places d’accueil.

Un jury composé par les représentants des différents partenaires de l’action ainsi qu’un représentant du Délégué général aux droits de l’enfant examine les dossiers. Le jury de l’opération propose au Conseil d’administration la liste des projets retenus et leurs modalités d’application. Le Conseil d’administration décide des projets retenus, de la nature de ce soutien ainsi que du montant de celui-ci et de ses éventuelles conditions et modalités particulières d’application.

Pour les projets retenus, ces fonds sont mobilisés à travers des conventions que CAP48 signera avec les associations retenues pour financement.

CAP48 peut donc au fil de la procédure garantir que les fonds récoltés seront bien utilisés dans des associations qui travaillent au bien-être des enfants en bas âge et de leur famille.

  • On aimerait plutôt que Viva for Life dénonce les raisons pour lesquels ces familles doivent vivre en-dessous du seuil de pauvreté...

Viva for Life n’est pas qu’une opération de solidarité destinée à récolter des fonds. Le premier objectif de l’opération Viva For Life est de sensibiliser les citoyens de la Fédération Wallonie-Bruxelles à la pauvreté et à ses impacts sur les enfants et sur les familles. Cette action donnera lieu à une couverture rédactionnelle importante sur cette thématique.

  • N'est-ce pas aux pouvoirs politiques de trouver les moyens de combattre la pauvreté, plutôt que d'appeler aux dons ?

Aujourd’hui, malgré les efforts importants consentis par les pouvoirs publics au niveau régional, fédéral, et même européen, la pauvreté continue de progresser dans notre pays et dans notre communauté. Face à une telle situation de crise et de détresse, tous les efforts doivent être rassemblés pour tenter d’améliorer la situation. L’opération Viva for Life est mise sur pied dans cette optique, avec l’ambition de mobiliser les entreprises, les associations, les bénévoles, les donateurs, et les pouvoirs publics bien entendu.

Cette action portée par VivaCité est complémentaire à celles menées par les pouvoirs publics, et est un signal fort de la RTBF pour susciter une prise de conscience sur l’ampleur du problème.

Newsletter Viva for Life

Le temps de l’opération, suivez nos animateurs dans le cube de Viva for Life et soyez informé des défis réalisés.

OK