Viva for Life

Plus d'infos

Magnifique moment à Viva for Life : Francis Cabrel chante "Je l’aime à mourir" à distance avec Adrien et Sara

C’était la première participation de Francis Cabrel à Viva for Life. À distance, l’auteur-compositeur-interprète français a notamment réservé un beau moment en interprétant son plus grand classique, Je l’aime à mourir, pour soutenir l’opération de solidarité.

Confiné chez lui à Astaffort, l’artiste au grand cœur est très touché par la cause défendue par Viva for Life depuis plusieurs années. Pour lui aussi la pauvreté infantile devrait ne pas être d’actualité dans notre société. "Le bonheur des enfants, surtout en période de Noël c’est primordial. Que chacun ait un cadeau en cette période et soit heureux et confortable dans toute sa vie c’est le rêve de tous les humanistes et gens qui aiment profondément leur prochain" commente Francis Cabrel.


 À lire aussi : Viva for Life : Elsa Esnoult adresse un message d’espoir aux familles dans le besoin


En musique aussi l’auteur-compositeur-interprète défend des causes et gestes nobles. Certaines chansons évoquent le respect envers les autres, surtout s’ils sont plus jeunes, et plus faibles, que l’on doit soutenir et protéger. Toutefois, l’artiste ne pense pas avoir encore écrit de chanson sur la pauvreté en tant que telle. "Cela peut faire l’objet d’une chanson sur le prochain album" annonce-t-il.

Je fais un don

Le sens de la famille de Francis Cabrel

Le nouvel et 14ème album studio de Francis Cabrel, À l’aube revenant, sorti depuis le 16 octobre se concentre plus sur les racines familiales de l’artiste. On y trouve notamment le single Te ressembler, qui évoque la transmission familiale, sur lequel sa fille Aurélie l’accompagne au chant. "Je suis d’une famille italienne et ce sont des grandes réunions de famille autour de la fameuse mama, qui a été chantée aussi. Le sens de la famille, j’ai dû en hériter je pense" déclare-t-il.


 À lire aussi : Live Viva for Life : Grand Corps Malade et Mosimann, un duo époustouflant et engagé sur "Mesdames"


Et l’artiste a aussi le sens d’une plus grande famille, celle de son public. Pendant le confinement, il a offert pas moins de 56 live sur les réseaux sociaux de sa fille Aurélie, Baboo Music, en guitare-voix. Cette activité lui a permis de remercier le public, toujours aussi nombreux derrière ses œuvres artistiques. "Je me suis trouvé cette occupation qui me gardait en contact avec les gens aussi que je n’avais pas pu voir puisque 30 ou 40 concerts s’étaient annulés en cette période. C’est donc une façon de les remercier de leur patience et de dire : 'Espérons que les choses reviennent au plus vite à leur état normal'" révèle-t-il.

"Je l’aime à mourir" en live confiné avec Sara et Adrien

Sur ce même modèle de live confiné, tout comme l’a proposé Tryo avec Serre-moi, Francis Cabrel a livré un magnifique cadeau à Adrien Devyver, Sara De Paduwa et à tout le public mobilisé pour Viva for Life : l’artiste a joué son immense tube Je l’aime à mourir en visioconférence et a invité les deux animateurs à participer au refrain ! On espère que vous aussi à la maison, avez apprécié ce superbe instant musical.

Et on s’en rend compte, vous êtes là, fidèles, mille mercis déjà ! Mais à ce moment de l’opération on ne peut dire qu’une chose : il faut continuer. Savoir que de nombreux enfants n’ont pas un logement chaud ou de quoi s’alimenter correctement est totalement inacceptable.

Je fais un don
Newsletter Viva for Life

Le temps de l’opération, suivez nos animateurs dans le cube de Viva for Life et soyez informé des défis réalisés.

OK