Viva for Life

Plus d'infos

Jean-Luc: "Je voudrais qu'on pense aussi aux papas séparés de leurs enfants"

Émouvant témoignage devant le cube au micro d'Adrien : Jean-Luc, alias Kakou, est papa de 3 filles et 2 garçons. Après sa séparation, les enfants ont dû être placés par le Service de Protection de la Jeunesse (SPJ), alors qu'il s'y était opposé. Malgré le fait que les deux parents avaient un emploi, les enfants de Jean-Luc ont été considérés comme des enfants précarisés. Ils ont bénéficié de l'aide d'associations comme celles que Viva for Life arrive à soutenir grâce à vos dons.

"Grâce à Viva for Life, mes enfants ont pu être aidés et je vous en remercie"

Entouré de ses filles visiblement très émues, Jean-Luc a livré un témoignage très dur.

"Même avec deux parents qui travaillent, ça peut être très dur. Aller dans un parc d'attraction par exemple, ça coûte une fortune. Là, grâce à l'aide financière, mes enfants ont pu faire des sorties qu'on n'aurait pas pu leur offrir."

Jean-Luc a été séparé de ses enfants pendant 8 ans. Cela fait un an qu'il les a retrouvées, suite à un très long et dur combat au tribunal. "J'avais tout le monde sur le dos : avocat, SPJ, juge,... On pense souvent aux mamans, mais pas aux papas. Je voudrais qu'on pense aussi aux papas, à tous ces papas qui sont séparés de leurs enfants".

Une annonce en direct

Ses filles, présentes à ses côtés durant tout le témoignage, apprennent en direct les épreuves par lesquelles Jean-Luc a dû passer. Elles sont submergées par l'émotion, jusqu'à ce qu'une d'entre elles réagisse : "J'ai été hospitalisée pour une grosse dépression et plusieurs tentatives de suicide. Je sais que la vie n'est pas facile mais je tenais à vous remercier. Je voudrais remercier mon papa qui est venu me voir à l'hôpital"

Sébastien Nollevaux, présent dans le cube à ce moment-là, réagit suite au témoignage de ce papa : "On ne connaît pas l'histoire et on n'est pas là pour juger l'histoire. Mais on vient d'avoir un témoignage assez incroyable car le papa se livre et les filles apprennent en direct ce qu'il s'est passé. Elles sont en larmes et lui tombent dans les bras". Et Ophélie d'expliquer : "Ces filles sont là depuis plusieurs jours devant le cube. L'une des deux s'était confiée à moi en me montrant ses bras et en me disant qu'elle n'arrêtait pas de tenter de mettre fin à ses jours, mais que depuis qu'on était là, avec notre espoir et nos messages, elle allait mieux"

Newsletter Viva for Life

Le temps de l’opération, suivez nos animateurs dans le cube de Viva for Life et soyez informé des défis réalisés.

OK