Viva for Life

Plus d'infos

Caroline "survit" grâce aux colis alimentaires : " Ça m’arrivait de faire les poubelles quand le petit dormait"

La pauvreté touche plus de 80.000 enfants de moins de 6 ans en Fédération Wallonie-Bruxelles. Pour survivre, certains font la file avec leurs parents à la distribution de colis alimentaires. A Charleroi, l’asbl Fournisseur d’Humanité en distribue. Charlotte Legrand y a rencontré Caroline. Cette maman d’un petit garçon n’aurait jamais imaginé devoir s’y rendre.

Un enfant sur quatre en Wallonie, un sur trois à Bruxelles. Les chiffres sont alarmants. Quand certains parents sont forcés de négliger leur santé pour celle de leurs enfants, d'autres n’ont parfois pas d’autres choix que de se rendre à la distribution de colis alimentaires. L’asbl Fournisseur d’Humanité en distribue notamment du côté de Charleroi. Tous les dimanches, sous un pont, les files s’allongent et rassemblent des familles qui n’auraient jamais pensé devoir "survivre" grâce aux colis alimentaires.

"Auparavant, j’avais une situation stable, j’avais un travail", explique Caroline. Elle poursuit : "C’est pour ça que j’ai eu un enfant. Malheureusement, les choses ont fait que j’ai perdu mon travail, et aujourd’hui, nous sommes obligés d’aller chercher de l’aide à gauche, à droite pour pouvoir nous en sortir".


A lire aussi : Viva for Life : découvrez le montant final des dons lors du prime final sur La Une


Pour la jeune maman, la démarche reste cependant extrêmement difficile. Demander de l’aide n’est pas aisé :"Auparavant, je préférais ne pas manger et ça m’arrivait de devoir faire les poubelles pendant que le petit dormait. Et puis à un moment donné, j’ai fini par franchir le pas. Ça m’a bien aidé même si parfois, c’est difficile de se dire que je dois encore aller dans ce genre d’endroits", confesse-t-elle.

Cette confession a même surpris Ludo, le compagnon de Caroline :

Je ne savais pas qu’elle fouillait les poubelles. Je la connais depuis quatre mois. Je suis très touché par ce qu’elle vient de dire.

C’est parfois dur de demander de l’aide ! Parce qu’on a peur du regard des autres, même des personnes qui nous sont proches. "J’ai moins peur de le dire… Après tout, c’est du passé. Même s’il y a encore beaucoup d’améliorations à avoir, je préférais venir ici demander de l’aide".

Grâce aux financements de Viva for Life, des associations comme l’asbl Fournisseur d’Humanité peuvent poursuivre leur travail incroyable. "Bravo à toutes celles et ceux qui témoignent pour nous parler de cette réalité qui est bel et bien là. Ca existe, ce ne sont pas des histoires", conclut Sara De Paduwa en fin de reportage.

En cette période de Noël et à quelques heures du réveillon, on a tous envie d’être généreux avec ceux qu’on aime. Ces enfants dont on vous parle depuis le début de la semaine, ont plus que jamais besoin de votre soutien. Faites un don.

Je fais un don
Newsletter Viva for Life

Le temps de l’opération, suivez nos animateurs dans le cube de Viva for Life et soyez informé des défis réalisés.

OK