Viva for Life

Plus d'infos

CAP48 et Viva for Life financent 138 associations pour un montant total de 650.000 euros

Le 16 avril dernier, CAP48 et Viva for Life lançaient un appel aux dons pour répondre en urgence à une demande en moyens financiers complémentaires de la part d’associations actives dans les secteurs de la pauvreté infantile, du handicap et de l’aide à la jeunesse. En seulement 3 semaines, 650.000 d’euros ont été récoltés grâce à la générosité des donateurs et redistribués à 138 associations.

La pandémie et le confinement ont eu de nombreuses conséquences sur les publics vulnérables. Les associations ont donc exprimé le besoin de moyens financiers complémentaires pour poursuivre leurs actions dans une situation devenue très compliquée : demandes de plus en plus nombreuses, mesures d’hygiène coûteuses, diminution des invendus alimentaires, personnel réduit ou permanences supplémentaires à assurer, annulation des événements de récolte de fonds de proximité. Début avril, Patrick Dejace, directeur de la Fédération des Restos du Cœur de Belgique, lançait l’un des appels à l’aide qui ont poussé CAP48 et Viva for Life à agir : "Ma crainte, c’est qu’on arrive à un point tel que nous n’aurons pas assez de marchandise et que nous devrons choisir entre aider un bénéficiaire et un autre".

Face à cette urgence sociale, CAP48 et Viva for Life ont pu compter sur la mobilisation de leurs donateurs : en 3 semaines seulement, 650.000 euros ont été récoltés et 138 associations ont obtenu une aide financière la semaine suivante grâce à une procédure de financement simplifiée.

L’octroi de ces financements d’urgence a notamment permis aux associations d’assurer une aide alimentaire et en biens de première nécessité : "Nous avons pu venir en aide aux familles ne disposant parfois de plus aucun revenu,  en leur apportant du lait, des aliments de base pour réaliser des panades, des médicaments, thermomètres, savons, langes, mais aussi des hochets, tapis d’éveil et autre matériel pour occuper les enfants dans des domiciles souvent inadaptés pour les tout-petits", se réjouit Emilie Querton coordinatrice du service d’aide à la parentalité Echoline.

Les financements ont également permis, grâce aux équipements adéquats, aux personnes fragiles de maintenir le lien avec leurs proches et les services d’aide. Tiffany Moereman, des milieux d’accueil du Ballon Rouge : "L'aide nous a permis d’équiper les puéricultrices pour leur permettre de garder le contact avec familles à distance car on s’est vite rendu compte que les familles étaient démunies. On a dû faire face à plusieurs situations de crise où le confinement peut amener une forme de violence nouvelle. Ce n’est pas évident à gérer à distance, mais c’est important de ne surtout pas perdre le lien avec ces familles vulnérables".

A lire aussi : Garantir la sécurité et le lien avec les familles : la priorité de "Ballon Rouge"

Finalement, les dons ont permis le renforcement des équipes et l’acquisition de matériel de protection. Vincent Manteca, coordinateur général du département sans-abri du Samusocial, explique : "Notre objectif était de rester ouvert, de continuer l’hébergement et de protéger nos travailleurs. On a donc fait appel à CAP48 et Viva for Life pour répondre à deux enjeux immédiats. A la fois l’achat de gants, masques surblouses pour protéger et équiper les 1.500 personnes qui fréquentent le site quotidiennement. Mais aussi le renforcement en infirmières, aides-soignants, éducateurs sur les nouveaux sites qu’on a ouverts pour faire respecter les mesures de distanciation sociale."

La liste des 138 associations ayant bénéficié de cette aide financière se trouve sur www.cap48.be.

Bien sûr, il est toujours possible de faire vos dons pour continuer à soutenir les associations du secteur !