Viva en concert

Plus d'infos

Calogero heureux à Spa!

C'était le concert sold-out que les festivaliers attendaient ce week-end à Spa. Calogero adapte son dernier show en festivals en privilégiant ses tubes.

Alors qu'en salle l'album Liberté chérie était davantage mis en avant, Calo n'en a gardé ce week-end que les singles : Je joue de la musique, Fondamental, Voler de nuit et 1987 (+ Julie qui sera sans doute le futur titre envoyé aux radios).

C'est assez logique en festival. Le public n'est pas composé que de fans purs et durs. Il est là avant tout pour retrouver les chansons qu'il connaît.

Le début du set est laborieux. Calo entre sur Face à la mer mais sa basse ne fonctionne pas. Il s'emmêle les pinceaux dans le texte et, fermé, le regard noir, lance des appels au secours vers son équipe technique. 

Mais le problème est vite résolu et le chanteur se détend. Comme à son habitude, il va chercher le public, qui est bien moins en phase qu'au Palais 12. Calo est heureux d'être là et, au bout d'une heure quarante, il aura réussi à fédérer les spectateurs. Et même une partie des VIP, plus occupés à parler qu'à se préoccuper de ce qui se passe sur scène.

La scénographie a forcément moins de gueule qu'en salles. Calogero semble fatigué vocalement. Et le son à Spa était trop agressif. Si on a plutôt passé un bon moment, on ne peut que vous encourager à voir Calo à Forest National. Dans sa salle belge préférée, il déploiera un show plus intéressant que le best of vu dans la cité spadoise. Rendez-vous en novembre.

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK