Tip Top

Tous les samedis de 10:30 à 13:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Grand Corps Malade : "On est encore dans une société très misogyne"

Grand Corps Malade : "On est encore dans une société très misogyne"
4 images
Grand Corps Malade : "On est encore dans une société très misogyne" - © LIONEL BONAVENTURE - AFP

Grand Corps Malade a répondu aux questions de Bruno Tummers dans le Tip Top ce samedi 3 octobre. Le slameur français a présenté son nouvel album Mesdames, réalisé en collaboration avec plusieurs artistes féminines.

Après Plan B en 2018, Grand Corps Malade revient avec un septième album studio, Mesdames. Celui-ci met à l'honneur les femmes et comporte d'ailleurs 9 titres en duo sur les dix chansons proposées.

Parmi ces duos, on retrouve des artistes variées dont Véronique Sanson, Louane, Laura Smet, Julie & Camille Bertholet ou encore Camille Lellouche.

Un succès populaire et en radio

Le single de Mais je t'aime avec Camille Lellouche comptabilise déjà 35 millions de vues sur YouTube et réalise déjà un large succès après trois mois qui surprend Grand Corps Malade.

"On sentait que ce titre avait quelque chose, une espèce de magie. Quand on l'avait fait écouter au début à nos proches on nous disait 'wouaw il se passe un truc'. Mais de là à vraiment avoir autant de clics sur YouTube, de streams et de passages radios on ne peut pas s'attendre à un tel succès. C'est la magie d'une chanson, quand d'un seul coup les gens ont envie de l'entendre, se l'approprient, devient la leur, c'est magique" savoure Grand Corps Malade.

Un succès qu'il savoure d'autant plus que l'artiste n'a pas souvent été plébiscité par les radios. "J'ai la chance depuis une quinzaine d'années d'avoir des beaux succès d'albums et des belles tournées mais c'est vrai que je n'ai pas du tout de beaux succès de singles, je passe très peu en radio. C'est une première et pour une première elle est bien réussie" se réjouit le slameur.

L'album Mesdames a été réalisé par Mosimann. On ressent la patte plus électro du DJ et producteur estime Bruno Tummers, un son inédit chez Grand Corps Malade mais qui colle à son répertoire : "C'est ce qui est bien avec le slam, c'est que quelque soit l'ambiance musicale, elle peut coller à ses mots. Il avait déjà proposé des albums plus jazzy ou plus urbains et il fait toujours évoluer son univers".

Mettre les femmes à l'honneur

Mais la particularité de l'album est sans conteste le casting féminin qui l'entoure, un choix logique pour Grand Corps Malade pour deux raisons bien précises : "C'est vraiment un mélange entre l'envie de faire des duos et de marier ma voix avec celle de femmes et l'envie de les mettre vraiment à l'honneur. On est encore dans une société très misogyne. Il y a encore énormément de choses à faire pour rétablir cela. Il y a des inégalités hommes-femmes partout dans notre société. C'était donc aussi la volonté de parler de ces inégalités et de mettre les femmes à l'honneur".

La plage éponyme de l'album est d'ailleurs un véritable hymne à la femme sous toutes ses facettes. Le slameur voit de la Simone Veil, Marie Curie, Rosa Parks ou Angela Davis en chacune d'elle. "Je dis (dans la chanson) : 'Vous êtes nos mères, vous êtes nos sœurs, vous êtes caissières, vous êtes docteurs' : c'est pour tous les métiers, toutes les anonymes, toutes les femmes" résume-t-il.

C'est peut-être d'ailleurs là que réside toute la force de cet album de Grand Corps Malade, un album qui rend hommage aux femmes mais qui est universel. Comme l'atteste ainsi Bruno Tummers"c'est aussi la voix d'un homme qui célèbre la féminité et donc tout le monde s'y retrouve vraiment".

Grand Corps Malade réalisera un biopic sur Charles Aznavour

Mais Grand Corps Malade ne se contente pas de la musique et de poésie. Il a aussi écrit un livre, réalisé deux films et bientôt un troisième qui sera un biopic autour de Charles Aznavour, avec qui il a chanté notamment sur le titre Tu es donc j'apprends et annonce la réalisation d'une série de comédie. En bref, son terrain de jeu, qu'importe la forme artistique, ce sont les mots.

"Les films cela a démarré par l'écriture du scénario. À la base je ne me destinais pas forcément à être réalisateur mais être scénariste. Je voulais m'attaquer à un nouveau code d'écriture que je ne connaissais pas qui est le scénario. Donc la base de tout ce sont les mots" clame l'artiste.

Et le choix et le poids des mots de Grand Corps Malade dans Mesdames devrait en émouvoir plus d'un, un artiste qu'on aime 'du plus fort que l'on peut' dirait sûrement Camille Lellouche.

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Grand Corps Malade dans le Tip Top en replay sur Auvio.

Suivez le Tip Top tous les samedis de 10h30 à 12h sur VivaCité avec Thomas Leridez.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK