Tip Top (La quotidienne)

Tous les mardis, mercredis, jeudis, lundis de 19:00 à 20:00 sur Vivacité

Plus d'infos

A la manière de M Pokora... (interview vidéo)

A la manière de M Pokora... (interview vidéo)
2 images
A la manière de M Pokora... (interview vidéo) - © Tous droits réservés

Le nouvel album de Matt Pokora est disponible dans les bacs dès aujourd'hui. My way, des reprises de titres de Claude François que Matt a enregistrés à sa manière.

Il va beaucoup bosser cette saison Matt. Après avoir été coach dans The Voice Kids et mené Manuela à la victoire, il sera coach pour la première fois dans The Voice France (probablement en diffusion dès le début janvier sur TF1).

Parallèlement à cette aventure télévisuelle, sort donc My way (distribué, tiens, tiens, par... TF1), porté par un 1er extrait : Cette année-là.

Un premier extrait qui n'est sans doute pas le choix le plus judicieux. D'autant que Yannick nous avait déjà fait le coup avec Ces soirées-là, au début des années 2000. Le titre a été trop entendu.

D’ailleurs, Matt s’est fait allumer sur les réseaux sociaux quand il a balancé ce 1er extrait. Mais il s'y attendait, il l'avait déjà vécu avec sa reprise de Jean-Jacques Goldman (A nos actes manqués). 

Claude François reste une icône près de 40 ans après sa disparition pour une certaine partie du public, on est d'accord. Mais jamais les gamins d'aujourd'hui n'iraient d'eux-mêmes acheter un disque de Claude François. La seule manière de faire vivre ces chansons, c'est de les reprendre. Sinon, mises à part deux/trois, elles disparaîtront.

Bien sûr, si Claude François fait partie de votre histoire, vous n'aimerez pas cet album. Parce que vous avez les versions originales dans l'oreille. Parce que pour vous, ce répertoire est usé jusqu'à la corde. Mais vos enfants, qui ne savent pas qui est Claude François, vont adorer ces chansons, parce qu'elles sont solaires et légères. Et qu'une chanson, c'est aussi fait pour ça.

Les reprises de Matt fonctionnent beaucoup mieux sur des titres moins connus, qui ont été des succès à l'époque mais qui n'ont pas traversés les décennies. C'est le cas de Soudain il ne reste qu'une chanson, ou du deuxième extrait, Bélinda...

 

Ce projet est soutenu par les fils de Claude François. Ils ont bien compris que pour faire vivre le patrimoine de leur père, il fallait qu’il soit repris. Encore un album de reprises, donc. C'est la loi du marché. Parce que les maisons de disques attendent de la rentabilité. Parce qu'il faut vendre. Faire du tube pour que le public remplisse les salles de concert.

Mais aussi parce que la cadence des sorties s'accélèrent. Le marché du disque étant devenu ce qu'il est, les chanteurs populaires actuels doivent occuper le terrain. Toute la nouvelle génération (Kendji, Frero Delavega...) sort des albums à peu près tous les deux ans. Vu la multiplicité des chanteurs, s'ils ne sont pas présents, ils sont oubliés.

Et c’est exactement ce que faisaient les chanteurs populaires des années 60/70. Claude François, Sheila, Sylvie Vartan sortaient des albums tous les ans. Et un nouveau 45 tours tous les 3 mois. Eux aussi, c'était des reprises. Des tubes anglophones adaptés en français par camions entiers. 

Il faudra donc juger le résultat sur scène. Matt sera le 17 mars à Forest National, là où Claude François s'était produit pour la dernière fois à Bruxelles (1974). Un concert qui mêlera les tubes de Claude François et ceux de Pokora. Claude François avait le même genre d'influences que moi. Il regardait ce qui se faisait outre-Atlantique. Parce que les Etats-Unis c'est un pays de divertissement. Ils mettent l'accent sur le show et la sonorité. C'est exactement ma vision du métier. 

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK