Sur la route

Plus d'infos

L’abbaye d’Orval : visite touristique ou ressourcement monastique

Abbaye bénédictine au 11e S puis cistercienne au 12e S, le monastère bâti au sein de la forêt ardennaise subit encore guerre et conflits puis se voit confisquer ses biens comme " biens nationaux " à la fin du 18e S. Détruit à la révolution française, comme beaucoup d’abbayes, Orval renaît avec des cisterciens trappistes en 1926. L’abbaye est aujourd’hui occupée par une quinzaine d'entre eux qui accueillent des hôtes pour une retraite de quelques jours.

8 images
La fontaine Mathilde. © Abbaye d’Orval
La fontaine Mathilde. © Abbaye d’Orval

La légende de la fontaine Mathilde.

Le nom de l'abbaye (Val d'or) rappelle la légende selon laquelle Mathilde de Toscane aurait perdu dans une source  l’anneau nuptial de son défunt mari. Il aurait été rendu par une truite et la comtesse a souhaité que la région soit nommée " Val d'or " et que l’on y construise un monastère. C'est pour rappeler cette histoire que le verre d'Orval est décoré d'un poisson tenant dans sa bouche un anneau doré. Une fresque de Jean-Claude Servais, dessinateur de Violette, orne désormais le lieu.

8 images
Le jardin des plantes médicales organisé en damier. © Abbaye d’Orval

Un jardin des plantes médicinales et une maison des hôtes.

Un jardin des simples, constitué d’un damier de différents carreaux de plantes correspondant chaque fois à un usage spécifique : urinaire, digestive, respiratoire, circulatoire, neurologique. A côté du jardin, une officine pharmaceutique telle qu’elle existait au 18e S a été reconstituée. La Maison des hôtes, a été aménagée afin de pouvoir découvrir l’histoire du monastère et la vie de la communauté monastique d’aujourd’hui. Un circuit d’interprétation dans les ruines médiévales explique la destination des lieux monastiques.

8 images
La maison des hôtes et son parcours expliquant la vie monastique. © Abbaye d’Orval

Un accueil à l’hôtellerie pour un temps de ressourcement. 

Les personnes seules ou en groupe sont invitées à participer à la vie monastique  dans le recueillement et la méditation pour une durée de 2 à 6 nuits. Les repas sont pris en silence avec un fond musical et l’aide des moines est proposée sur demande pour une recherche spirituelle.

8 images
La brasserie du monastère d’Orval, créée en 1931. © Abbaye d’Orval

La brasserie et la fromagerie. 

Si les moines fabriquaient déjà du fromage à base de lait entier pasteurisé du pays gaumais en 1928, il n’en est pas de même pour la brasserie, créée en 1931, afin de financer les travaux de reconstruction d’Orval. La bière trappiste d’Orval est une bière de fermentation haute et doit sa renommée à qualité de son eau, de ses houblons très aromatisés et de ses levures ainsi qu’au savoir-faire des moines. Une partie des revenus générés par la vente des bières est consacrée au soutien d’œuvres de solidarité. La Brasserie d’Orval prône une production modérée, qui est toutefois loin d’être négligeable : 22 millions de bouteilles sont produites annuellement, dont plus de 85% sont destinées au marché belge . C’est une des 6 bières trappistes belges, il n’en existe que 12 au monde.

8 images
Bien servir un Orval, c’est tout un art. © Abbaye d’Orval

Comment bien servir un Orval.

La bière doit être conservée à l’abri de la lumière et à une température comprise entre 10 et 15°C. Pour la servir, on recommandera de verser lentement la bière dans le verre d’Orval, sans secouer la bouteille. Tenir la bouteille horizontalement et incliner légèrement le verre. Le redresser au fur et à mesure de l’écoulement jusqu’à ne laisser qu’un fond d’un cm dans la bouteille. La bière jeune est caractérisée par un bouquet de houblon frais, avec une note fruitée et une amertume prononcée dans le goût, un voile léger et un col de mousse moins ferme que la bière de six mois. Celle-ci présente un bouquet constitué d’un mélange d’odeurs de levure et de houblon suranné. L’amertume est plus diffuse et le goût a évolué vers une légère touche d’acidité accompagnant des saveurs de levure et de caramel.

>> En savoir plus sur l'abbaye et les visites

 

Florenville était la dernière étape de nos émissions en direct de 39 communes de Wallonie. Vous pouvez retracer ce périple sur la carte interactive ci-dessous.

Changez d’air ! Destination Wallonie, tout pour s’évader…

8 images
© Tous droits réservés

"Restart", un été résolument belge à la RTBF

Cet été, la RTBF s’implique dans le soutien aux secteurs culturel, touristique et économique touchés de plein fouet par la crise du coronavirus. La RTBF a décidé de les soutenir au travers du plan "Restart" pour lequel 13,4 millions d’euros ont été dégagés. VivaCité, comme tous les médias de la RTBF, est engagé dans ce sens en vous proposant du contenu local. En savoir plus

Et pour des idées de sorties près de chez vous, abonnez-vous à la newsletter Restart !

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK