Super Nanas

Tous les samedis de 14:00 à 16:00 sur Vivacité

Plus d'infos

"Une revue dédiée intégralement aux femmes" : Mario Barravecchia, finaliste de la Star Academy 1, lance Welcome Magazine

WELCOME MAGAZINE, c'est le nouveau projet de Mario Barravecchia, finaliste de la Star Academy 1. Il était l'invité de Laure Fornier dans Super Nanas. Réécoutez l'interview.  

Mario Barravecchia n'est pas que le finaliste qui nous a toutes et tous fait craquer lors de la première édition de la Star Academy. Il est aussi président de la société d'édition et de communication MLB Médias. C'est avec cette société qu'il a lancé ce 21 janvier le nouveau magazine féminin premium WELCOME MAGAZINE. 


► A lire aussi : Star Academy : que sont devenus ces candidats emblématiques ?


Une revue qui est dédiée intégralement aux femmes, à travers leur diversité, leur combat et leur talent, qui a pour ambition de donner la parole à tous les profils dans une volonté inclusive libérée d'injonctions ou préjugés. 
Welcome Magazine, c'est le magazine du style et de l'élégance qui proposera tous les deux mois des articles de mode, nouvelles tendances, beauté, voyages et découvertes, cuisine, selfcare, culture, déco, sexo, astro, carnet d'adresses, kids, et des interviews inédites de célébrités. 
Welcome Magazine mettra en scène des jeunes talents, créatrices, auteures, investigatrices, instagrameuses,... toutes ces femmes (mais aussi des hommes) qui portent un regard moderne et bienveillant sur notre monde en exprimant en toute liberté leur part de féminité. 

Laure Fornier : Après une première vie dans la musique, une participation à la Star Academy, deux albums solo, un spectacle musical hommage à Joe Dassin, est ce qu'on peut dire que vous avez changé de voie avec votre société de communication MLB Médias ? 

Mario Barravecchia : MLB, ce sont les initiales de mes 3 enfants et quand on est parent la vie change. On travaille pour nos enfants.

L. F. : Comment l'idée de ce magazine "Welcome" vous est-elle venue ? 

M. B. : J'ai grandi à Liège et je suis arrivé à Paris en 1999 pour vivre de ma passion, la musique. Rapidement, il y a eu l'aventure Star Academy qui m'a propulsé. J'ai eu beaucoup de chance de faire cette aventure car elle m'a permis de faire pas mal de choses pendant plus de 10 ans. En 2010, j'ai constaté que les disques se vendaient moins. L'univers du téléchargement n'était pas encore vraiment installé. Je n'avais pas envie de prendre de risque pour ma famille. J'ai décidé de faire un break, j'ai quitté ma maison de disque. J'ai ensuite développé le projet MLB Médias. Et ce magazine, je me suis rendu compte que quand j'allais dans les hôtels il y avait toujours des beaux magazines. En Bourgogne, ce genre de magazine n'existait pas. Alors j'ai créé ce magazine qui a la base était un magazine de tourisme qui parlait du terroir et de la gastronomie. Après 10 ans, j'ai décidé de sauter le pas et de le développer au national. 

L. F. : Dans ce magazine, vous mettez en lumière des femmes inspirantes. Comment sont choisies ces femmes que vous mettez en lumière ? 

M. B. : J'ai la chance de part mon parcours artistique de connaitre beaucoup de monde et j'essaye de mettre des gens que j'aime bien dans ce magazine. C'est un luxe que je me permets. Nous avons Sylvie Tellier en couverture (pour le premier numéro) qui pour moi est l'une des meilleures ambassadrice de la femme moderne, de la femme indépendante, de la beauté mais en même temps de la femme engagée. Dans ce magazine je vais toujours essayer de mettre à l'honneur des femmes célèbres mais aussi des femmes et des hommes qui ne sont pas connus. Comme des sophrologues qui vont nous parler du bien-être entre la maman et l'enfant par exemple. Des jeunes écrivains, des créateurs,... Ce n'est pas forcément des personnes connues mais je trouve qu'il faut mettre un coup de projecteurs sur de nombreuses personnes. 

Sara De Paduwa : Du coup le titre du magazine c'est un peu "Welcome à tout le monde" ?

 M. B. : Exactement 

L. F. : Est-ce qu'il n'y aurait pas aussi une double page sur David Jeanmotte ? 

 M. B. : Mon David que j'adore ! J'ai rencontré David il y a deux ans sur l'élection de Miss Belgique. Heureusement qu'il était là car beaucoup de choses étaient en néerlandais et je ne comprenais rien. Il était à côté de moi et nous nous sommes lié d'amitié. C'est un vrai gentil. Pendant le premier confinement, j'ai créé une web émission. Nous avons reçu Anne Roumanoff, Nikos, Jarry ... et j'ai demandé à David de me faire une petite chronique. Depuis lors, je lui ai dédié une page avec des astuces beautés que lui seul peut trouver. 

L. F. : Avec la crise et l'évolution des modes de consommation, est-ce que ce n'est pas un peu risqué de se lancer dans la presse papier ? 

M. B. : C'est un rêve et un aboutissement pour moi. Quand on voit son magazine dans les kiosques, on est content. Effectivement, tout le monde le dit, c'est risqué. Il y a beaucoup de magazines qui s'arrêtent. Moi je pense, qu'il faut réorganiser et moderniser la presse. Mon magazine, c'est presque un petit livre. C'est un bel objet qu'on collectionne et qu'on garde à la maison. Je ne pense pas que la presse va mourir. Je pense qu'elle doit se réinventer. 

► A lire aussi : "Sara, Fanny, Ophélie et Laure passent le test de culture générale de Miss France"

Rendez-vous chaque samedi dès 14h sur VivaCité avec nos "Super Nanas" Ophélie Fontana, Sara De Paduwa, Fanny Jandrain et Laure Fornier. 

Réécoutez l'extrait ici !

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK