Super Nanas

Plus d'infos

Êtes-vous attirées par le statut de femme de footballeur ? Ophélie Fontana, Laure Fornier, Fanny Jandrain et Laure Fornier répondent à la question

C'est le retour de l'EURO de football et pour nos Super Nanas, c'est aussi, le retour des Wags ! Le statut de ces Wives And Girlfriends (comprenez les femmes de footballeurs) suscite encore bien des convoitises. Hôtels et restaurants de luxe, voyages en première classe et soirées VIP, il faut dire que les avantages liés à la fonction sont nombreux. Mais, ont-elles vraiment une vie de rêve ? 

Si tout se passe au mieux pour nos Diables Rouges et qu'ils atteignent la finale, mesures sanitaires obligent, ils resteront dans leur bulle sportive jusqu'au 11 juillet. Une séparation compliquée pour leurs épouses comme nous avons pu le voir sur les réseaux sociaux de certaines comme la compagne de Dries Mertens, Kat Kerkhofs.

En Flandre et dans de nombreux autres pays, les Wags sont connues et reconnues par le public. A tel point que TF1 et d'autres chaines dans le monde leurs consacrent des émissions. Ainsi sur la chaine française TFX vous pouvez suivre, depuis le 7 juin, la vie de huit femmes de stars du ballon rond. L'occasion d'en apprendre un peu plus sur le mode de vie de ces femmes qui doivent conjuguer entre leur rôle d'épouse et de mère, le tout sans en oublier leur propre carrière.

"En Flandre, ce phénomène est bien connu ! Les filles sont très suivies sur les réseaux sociaux. En Wallonie, c'est très différent. Elles sont très discrètes et le public ne cherche pas à en faire des stars." Ophélie Fontana

"Dans le monde, Les Wags ce sont des vraies émissions de téléréalité qui cartonnent ! C'est vraiment un monde à part. C'est du bling bling mais aussi beaucoup de sacrifices " Fanny Jandrain

Ont-elles vraiment une vie de rêve ? D'une part du luxe, des voyages de rêves, des évènements caritatifs, des soirées glamour... D'autre part, une vie au rythme des matchs, des compétitions et des transferts de leurs conjoints, ne cacheront rien de l'organisation millimétrée et des sacrifices qu'elles doivent parfois faire afin d'assurer le bien-être de leur famille. 

"Il y a, selon moi, une étiquette de femme de footballeur qui fait qu'elles ne peuvent pas faire ce qu'elles veulent." Sara De Paduwa

Selon Ophélie Fontana, c'est surtout une histoire de choix : "Certaines en tirent profit et d'autres choisissent la discrétion". 

Pour Fanny Jandrain, ce n'est pas une question de football. De nombreuses personnes sont faces à des conjoints qui travaillent beaucoup : "Ca arrive dans tous les domaines. Il faut se dire qu'elles ont peut-être accepté que c'était un métier prenant comme la femme du médecin accepte les horaires de son mari. Finalement, c'est un travail comme un autre."  


 A lire aussi : Ophélie Fontana emmène les femmes dans l'espace et vous présente Nora Al Matrooshi


Rendez-vous chaque samedi dès 14h sur VivaCité avec nos "Super Nanas" Ophélie Fontana, Sara De Paduwa, Fanny Jandrain et Laure Fornier.

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK