Quoi de neuf ?

Du lundi au vendredi de 16:00 à 19:00 sur Vivacité

Plus d'infos

Reconnaissance faciale : Faut-il s'en méfier?

Reconnaissance faciale: Faut-il s'en méfier?
2 images
Reconnaissance faciale: Faut-il s'en méfier? - © Tous droits réservés

A quelques jours de la sortie de l’iPhoneX , appareil qui sera en mesure reconnaître le visage de son propriétaire et de se déverrouiller d’un simple regard, certaines préoccupations pointent le bout de leurs nez.

La reconnaissance faciale tend à se généraliser et arrive dans un produit hyper rependu. D’après les défenseurs des libertés publiques, le risque, c’est la banalisation de cette invention.

Les spécialistes craignent que cette évolution technologique ne devienne un outil de surveillance détourné, par les forces de l’ordres par exemple… Outil, qui rappelons le, ne fait pour le moment l'objet d'aucune législation.

 


Déjà largement utilisée dans d’autres pays…

En chine, ce n’est plus une science-fiction… Elle est utilisée dans de nombreux espaces public comme dans les fast-foods, les universités… On limite aussi les infractions aux passages pour piétons avec un système qui projette vos informations personnelles sur un écran géant en cas de passage au rouge. Certaines toilettes publiques restreignent la quantité de papier toilette grâce à un système de reconnaissance faciale également…


Aux Etats-Unis, un constat effraie.... Des chercheurs ont découvert que l’an dernier, 117 millions d'adultes environ, figuraient sans le savoir, dans des bases de données des forces de l’ordre permettant la reconnaissance faciale.

 


Des spécialistes craignent des dérives !

D’après ces derniers, il faut à tout prix éviter d’arriver dans un système de banalisation où la police pourrait examiner les visages des passants dans la rue et les comparer à leur liste de personnes recherchées…

D’ailleurs, si l’on va plus loin… A l’heure actuelle, il y aurait des risques de confusions !
Des chercheurs expliquent que les bases de données examinées comportaient beaucoup d'erreurs, ce qui pourrait conduire à confondre les innocents des criminels !

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK